Algérie - Revue de Presse


Une succession en douceur

Tous ceux qui s?attendaient au chaos et à la guerre fratricide dans les territoires palestiniens, après l?annonce officielle de la mort du président Yasser Arafat, doivent être déçus, car les institutions palestiniennes ont fait preuve d?efficacité. Avec la mort du vieux leader palestinien, trois postes, et non des moindres, sont devenus vacants. En effet, en plus de la présidence de l?Autorité palestinienne, il occupait le poste de chef du Fatah, qu?il a fondé avec certains de ses compagnons d?armes comme Khalil El Wazir alias Abou Djihad et Salah Khalaf alias Abou Iyad. Il était aussi le chef de l?Organisation de libération de la Palestine (OLP). Ces trois postes-clés au sein de la hiérarchie palestinienne ont été comblés dans les heures qui ont suivi l?annonce officielle de la mort d?Abou Ammar (le nom de guerre de Yasser Arafat). On ne sait pas si Farouk Kaddoumi va rentrer dans les territoires. S?exprimant par téléphone auprès de la chaîne de télévision du Hezbollah libanais, Kaddoumi s?est dit prêt à un dialogue politique, mais également à la poursuite de la lutte armée. « La résistance est la voie à suivre pour parvenir à un règlement politique », a déclaré Kaddoumi. « Nous ne disons pas que nous sommes capables de battre l?armée israélienne. Mais cette politique a été adoptée par l?OLP lorsque notre frère martyr Abou Ammar (Arafat, ndlr) s?est exprimé devant les Nations unies en 1974 : ??Je tiens un pistolet dans une main et une branche d?olivier dans l?autre. Ne retirez pas la branche d?olivier de ma main?? », a poursuivi Kaddoumi. « Ce qui signifie que je suis prêt à un dialogue politique, mais s?il n?évolue pas dans le bon sens, alors nous continuerons à porter le pistolet, et cela est clair depuis 1974. » Tout se passe donc dans le calme. Les Palestiniens sont en train de démontrer qu?ils sont aptes à vivre dans un système démocratique qui garantira les droits des citoyens palestiniens. Jusque-là, les Palestiniens montrent un sens de responsabilité très développé, qui devrait leur permettre de surmonter la dure épreuve à laquelle ils sont confrontés. La communauté internationale a le devoir moral d?aider le peuple palestinien à aller de l?avant sur cette voie, en exerçant des pressions sur Israël afin qu?il permette la tenue d?élections législatives et présidentielles dans les territoires.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)