Guelma - Revue de Presse

Des peines de prison avec sursis pour les accusés

Des peines de 3 et 6 mois de prison avec sursis ont été prononcées, avant-hier, par le tribunal de Guelma à l'encontre des auteurs présumés des actes de vandalisme de l'après-match ES Guelma et US Tébessa.
Après délibération, 4 personnes ayant été reconnues coupables de destruction de biens publics ont écopé de 6 mois de prison avec sursis, et 2 autres à 3 mois de prison avec sursis pour avoir filmé et photographié des scènes d'émeutes. Lors de l'audience, les avocats de la défense n'ont pas manqué de soulever l'absence de preuves matérielles (vidéosurveillance) dans cette affaire où les inculpés (des universitaires et lycéens) ont clamé leur innocence. Certains même ont affirmé au juge s'être réfugiés chez les policiers lors des émeutes de l'OPOW.
Les représentants des plaignants, au nombre de six, l'APC de Guelma, l'OPOW Souidani Boudjemaâ, Algérie poste, Algérie Télécom, Sonelgaz et la banque d'Algérie, ont répondu par la négative, s'ils reconnaissaient les accusés. Ainsi, sur les 6 700 spectateurs présents le vendredi 6 avril, à l'OPOW, les agents, de l'impressionnant dispositif sécuritaire, seraient devenus subitement amnésiques au point d'embarquer des jeunes gens qui se trouvaient, force de croire, au mauvais endroit et au mauvais moment. «Les véritables casseurs sont dehors», se sont exclamés des jeunes à la sortie du tribunal.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)