Ghardaia - Revue de Presse

Un mort et plusieurs blessés dans des affrontements à Ghardaïa

Une simple altercation entre adolescents avec des pétards a tourné au drame, mercredi dernier, dans la commune de Beryane, située à 40 km de la wilaya de Ghardaïa. Un mort, tué par balle et plusieurs blessés par balles aussi est le bilan de cette « simple dispute » qui s'est transformée en une véritable bataille rangée entre les jeunes de la tribu M'zab et ceux d'El-Arouch arabe, habitant Beryane. Durant ces échauffourées, des locaux commerciaux ont été incendiés et des maisons saccagées et brûlées par des inconnus qui ont profité de l'occasion pour faire intrusion dans le quartier de «Kaf Hamouda» et procéder à des actes de violence. Depuis mercredi et jusqu'à hier, les habitants de cette commune vivent la terreur avec les émeutes qui ont éclaté dans le quartier de «Kaf Hamouda» et dont les auteurs de ce théâtre de violence restent inconnus jusqu'à présent. Selon ce qui a été rapporté dans le communiqué de la fédération du FFS de Ghardaïa, tout a commencé par une simple confrontation entre adolescents et jeunes du quartier qui se jetaient des pétards et autres produits pyrotechniques dans la soirée de la fête du Mawlid. Ce jeu entre jeunes a vite dégénéré et les pétards ont cédé la place aux pierres et ce fut une véritable bataille rangée entre les deux tribus. Le lendemain, jeudi, le quartier semblait reprendre son calme lorsque des émeutes plus violentes et plus étendues éclatèrent de nouveau, à 22h, causant d'autres dégâts matériels et d'autres locaux commerciaux ont été incendiés. «Nous avons entendu plusieurs coups de feu tirés par des extrémistes inconnus du quartiers Kaf Hamouda. C'est ainsi que le dénommé Laâsaker Ali a été tué et que d'autres personnes ont été gravement blessées par balles », indique le communiqué du FFS. «L'évolution des événements ressemblait beaucoup à ceux qui ont éclaté en 1990», cite le communiqué. Malgré l'intervention de la brigade anti-émeute et des élus locaux pour calmer ces jeunes, la situation n'a fait qu'empirer et n'a pas pu être maîtrisée, selon les signataires du communiqué. Face à cette situation tragique, la fédération du FFS a condamné fermement ces actes de violence et demande l'ouverture d'une enquête en toute urgence pour dévoiler la vérité sur ces événements et d'autres qui se répètent dans cette wilaya, dans le seul but de semer la violence entre les tribus». La fédération demande également la poursuite des auteurs de cette violence qui menace sérieusement la stabilité et la sécurité du pays». De tels événements risquent, craint la fédération, «d'avoir des conséquences graves dans le futur et répandre la haine entre ces deux tribus».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)