Constantine

L'état de santé d'Anouar Berkaoui risque de se dégrader

Mon fils a besoin d'une intervention urgente pour le retrait des fils chirurgicaux restés à l'intérieur de son corps après la dernière opération qu'il a subie en Turquie au mois de février dernier.Les médecins nous ont recommandé de le ramener encore une fois en Turquie après neuf mois pour le faire opérer, mais jusqu'à présent, nous n'avons pas pu réunir le montant demandé pour les soins et la prise en charge de réadaptation physique, car nous sommes une famille aux revenus modestes», s'est exprimée Mme Berkaoui, mère du petit Anouar, âgé de 4 ans et qui a pris attache avec El Watan.
«Mon mari est un retraité des gardes communaux, sa pension ne suffit plus pour subvenir aux besoins de la famille, alors il lui arrive de travailler un peu partout, mais notre condition sociale demeure difficile», a-t-elle affirmé. «J'ai cinq enfants, et Anouar est le plus petit. Depuis qu'il souffre de cette maladie, nous ne connaissons pas de repos, moi et mon mari. Je ne dors pas la nuit pour veiller sur mon fils ; nous avons vécu un long calvaire avec les précédentes interventions qui ont échoué ici en Algérie, avant qu'on nous conseille de l'emmener dans une clinique en Turquie où sa situation s'est améliorée, ce qui nous a redonné espoir. Mais après le retard dans sa prise en charge, son état de santé risque de rechuter et on va se retrouver à la case départ avec toutes les conséquences que le petit va subir, après tous les efforts déployés», a-t-elle ajouté. «Je demande à tous les bienfaiteurs de nous aider à collecter la somme demandée par la clinique privée en Turquie et permettre à Anouar de vivre comme tous les autres enfants», a-t-elle lancé.
Pour rappel, le petit Anouar Berkaoui, âgé de 4 ans, souffre depuis sa naissance d'une myéloméningocèle (hernie de tissu nerveux malformé) grave et multiopérée. Il présentait un gros prolapsus rectal, selon le dossier médical qui a été fourni par ses parents et dont El Watan détient une copie. Anouar aura besoin d'une intervention chirurgicale et des soins en plus d'une période de réadaptation physique pour l'aider à marcher car il trouve des difficultés à se tenir debout des suites des interventions qu'il a subies. Les soins répartis en séances de mécanothérapie, manuelthérapie, électrothérapie et ergothérapie ne sont pas disponibles en Algérie. La famille du petit Anouar, aux revenus modestes, habitant la nouvelle ville Ali Mendjeli de Constantine, lance un appel aux généreux donateurs pour l'aider à collecter la somme de 6000 euros nécessaires pour l'intervention, les soins et l'hébergement pendant au moins un mois dans une clinique en Turquie.
Pour toute information, contacter son père Berkaoui Abderrezak au n° 0553 30 04 68
Advertisements
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)