Algérie

Une opération nécessaire et urgente


Une opération nécessaire et urgente
A Baraki, une rue est dénommée rue zéro. Au Ruisseau, une même place porte plusieurs noms. Sur la plaque du métro, on peut lire « rue des Fusillés », sur le téléphérique « Oued Kniss ». Sur les trajets du tramway, on peut lire « Annassers » et la sûreté urbaine arbore le nom « Ruisseau ». Cela démontre le dysfonctionnement, parfois ubuesque, de la baptisation de nos rues, places et autres lieux publics. Cela ne facilite surtout pas la tâche aux citoyens qui doivent se repérer dans nos quartiers. « Le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales a lancé un grand plan de baptisation des institutions, lieux, routes, voies et édifices publics » a déclaré, hier, Mme Fatiha Hamrit, directrice de la gouvernance locale au forum d'El Moudjahid. Des représentants de ministère impliqués directement par la baptisation des rues, boulevards et autres y étaient présents. Cette opération intervient, a-t-elle déclaré, suite à la politique du président de la République qui vise la promotion du service public et l'amélioration du cadre de vie du citoyen. A l'instar des grands projets lancés par le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales qui renforcent le service public et modernisent les méthodes de l'administration, le ministre de l'Intérieur a donné des instructions pour lancer une grande opération à l'échelle nationale. Elle a pour objectif une meilleure définition de l'espace pour mieux prendre en charge les besoins essentiels et sensibles des citoyens. « Le constat est là », dira Mme Hamrit. Nos villes sont devenues des ensembles énormes dénommés 200 ou 1600 logements. Il fallait, selon elle, « entamer une réflexion pour la mise en place de mécanismes nécessaires à cette opération de baptisation à l'instar des grandes métropoles modernes ». Ce travail oncerne les 1.452 communes à l'échelle nationale et doit constituer un fonds de plans actualisés de la ville. C'est un préalable et un outil de cette opération. Chaque commune doit disposer des fonds de ses plans existants, de la liste et de la localisation des voies dénommées et non dénommés. Cette opération sera réalisée par la commune, les services techniques au niveau de la daïra, notamment ceux des travaux publics, de l'aménagement du territoire, des domaines et de l'urbanisme. Elle se déroulera en trois phases, à savoir la préparation, l'exécution et la maintenance. Il sera mis en œuvre des tâches de cartographie, codification, d'enquêtes, numérotage des portes et panneautage des voies. La pose de plaques de baptisation, la constitution d'un fichier d'adresses et la médiatisation compléteront cette opération. Une commission sera chargée de la coordination au niveau de chaque wilaya. Une autre à l'échelle communale s'occupera de l'identification des voies, du recensement des lieux et des institutions et édifices publics ainsi que de la numérotation des portes. Pour le ministère de la Poste et des TIC, partie prenante dans cette opération, l'adressage normalisé permet l'échange et la diffusion de l'information. Il facilite aussi l'introduction de systèmes de vérification des identités plus fiables. L'adressage constitue un moteur de développement du courrier et un système d'information géographique. Sans oublier la mise en place d'une codification postale (code poste) en harmonie avec la codification du ministère de l'Intérieur. Le ministère des Moudjahidine, pour sa part, aura pour tâche de préparer les noms des chahid pour honorer leur mémoire en conformité avec le décret exécutif n°14-01 du 5 janvier 2014 fixant les modalités de baptisation ou de débaptisation. Les rues et boulevards peuvent porter également des noms d'artistes ou de victimes de terrorisme. A ce sujet, Mme Hamrit a fait remarquer que la baptisation est ouverte à toutes les personnalités qui se sont distinguées par un travail ou un sacrifice pour l'Algérie.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)