Algérie

Une histoire d'incinérateur

L'incinération des produits pharmaceutiques hors d'usage, ainsi que celle des médicament périmés, pose problèmes aux pharmaciens de la wilaya de Sétif, qui ont pourtant sollicité la direction générale du CHU de la capitale des Hauts- Plateaux. Celle-ci, pour on ne sait quelle raison, n'a pas jugé utile de répondre à la correspondance du Snapo, transmise le 21décembre 2008. Contacté pour plus d'informations, le directeur de la santé et de la population dira en substance : « L'incinérateur de l'hôpital, qui ne peut prendre en charge des tonnes de médicaments, n'est pas un incinérateur industriel. En plus des déchets hospitaliers, l'équipement en question incinère les déchets des cliniques, ceux de la Cnas et des centres d'hémodialyse. » Et d'ajouter : « Vous conviendrez avec moi que la charge est assez lourde pour les incinérateurs publics. Nous attendons des propositions concrètes des pharmaciens avec lesquels nous nous sommes, à ce propos, réunis dernièrement. »
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)