Algérie

Un vieillard est mort de faim à Oran DANS UNE ALGERIE RICHE ET AU SEIN DE LA CAPITALE DU GAZ 'EL-BAHIA'

Un vieillard est mort de faim à Oran                                    DANS UNE ALGERIE RICHE ET AU SEIN DE LA CAPITALE DU GAZ 'EL-BAHIA'
Une mort à l'algérienne, un deuxième décès atroce qui vient d'être enregistré dans la ville d'el Bahia. Le septuagénaire Benguellil Benaissa, résident à l'ilot 5, N° 65 à Petit Lac relevant du secteur urbain d'Ibn Sina est décédé avant-hier.
A entendre cette information, on peut dire qu'elle est ordinaire, mais lorsqu'on sait que la mort est due à la faim, ça devient hors normes dans un pays connu pour sa solidarité et qui s'apprête à célébrer le 50ème anniversaire de son indépendance. Dans le même cadre, il faut noter que nous avons alerté le premier magistrat Nouredine Hassam, l'actuel maire d'Oran sur son cas, mardi soir et mercredi, et il nous a rassuré qu'il prendra en charge le cas du couple de ces personnes âgées, mais en vain. Notre interlocuteur, à savoir le maire d'Oran, comme à son habitude, nous avait indiqué qu'il donnera des instructions aux responsables du secteur urbain d'Ibn Sina pour prendre les mesures nécessaires. Ce cas intervient quelques mois après celui de l'enfant Amine âgé de 3 ans décédé au mois d'octobre dernier après s'être immolé par le feu en compagnie de sa mère (décédée) avec un policier (décédé également lors de l'exécution d'une décision d'expulsion au quartier de l'hippodrome, alors que nous n'avions pas cessé d'appeler les responsables locaux à prendre les mesures nécessaires pour l'évacuer vers l'étranger en vue de le sauver, mais rien ne fût fait . Nos responsables locaux s'étaient contentés de promesses jamais tenues. La question qui reste posée, « Et si c'était une personne connue ', bien entendu, tout le monde se serait mobilisé pour faire plaisir à certains « notables ». Par ailleurs, il faut noter que la femme du défunt Benaissa, malade, se trouve également dans un état de santé catastrophique, car il faut noter que le conjoint du défunt est une malade chronique, le regretté ne bénéficiait d'aucune prise en charge sociale.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)