Algérie

Un premier derby algérois et déjà des appréhensions

Les énergumènes des stades sortent leurs griffes Et si le derby avait été maintenu au stade de Lavigerie, se demandent les observateurs après les premières conséquences de la rencontre USM Harrach - MC Alger de jeudi dernier, à Rouiba ? Pourtant, l’on a longtemps misé sur les bonnes intentions des dirigeants du MCA et de l’USMH pour instaurer un nouveau climat dans les rapports entre les deux clubs voisins, mais en vain. La preuve nous est venue, malheureusement, du premier derby algérois de la saison, lorsque Harrachis et Mouloudéens ont croisé le fer à Rouïba, pour la première fois depuis sept ans. Et, encore une fois, les retrouvailles ont été émaillées de scènes de violence regrettables qui n’augurent rien de bien quant à l’avenir des relations entre les deux formations. Pourtant, on jouait le lever de rideau de la nouvelle saison, seulement, autrement dit, la rencontre était loin d’être décisive. Cela n’a pas suffit, pourtant, pour tempérer les ardeurs des énergumènes, ceux-là même dont la violence semble être leur unique mot d’ordre. On a même enregistré des blessés parmi les supporters mouloudéens, en particulier. Ces derniers, à la surprise générale, qui n’ont pas été nombreux à se déplacer à Rouïba, ont fait les frais de la furia des supporters harrachis, qui n’ont pas trouvé pas mieux pour fêter leur retour parmi l’élite que de semer la pagaille. Dans le camp mouloudéen, l’on déplore, fortement, ces agissements des supporters de l’USMH. Même des dirigeants harrachis se retrouvent dans le box des accusés. Selon des responsables mouloudéens, leurs homologues harrachis ont, délibérément, versé dans la pression, en recourant à des menaces contre les joueurs du MCA au niveau de la main courante. Un comportement déploré, du reste, par les Mouloudéens. Il est clair que les incidents qui ont émaillé ce premier match de championnat, rappellent aux décideurs du football algérien que les mesures prises pour endiguer le fléau de la violence, ne sont pas suffisantes. Certains sont, même, convaincus que les choses auraient pris une autre tournure, plus triste si l’on avait maintenu la programmation du match au stade de Lavigerie.   F. Karim
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)