Algérie

Un nouveau plan d’aménagement pour le centre-ville


Un nouveau plan d’aménagement du centre-ville de Constantine est en passe d’être finalisé, apprend-on auprès de Mme Bellil, vice-présidente à l’APC de Constantine.

Ce plan sera présenté au wali prochainement, ajoute notre interlocutrice.

Sera-t-il de nature à débloquer une situation que les récents travaux de terrassement ont compliquée, aussi bien en matière de circulation routière que de stationnement des bus et des taxis desservant les secteurs Est et Ouest de la cité des ponts ? Ceci sans parler des commerces installés sur le site « appelés à être rasés à plus ou moins brève échéance et, en tout état de cause, sitôt que le grand projet d’aménagement sera approuvé par les plus hautes autorités et mis en pratique », soutient-on.

En attendant l’aboutissement de ces projets, il règne au centre-ville une espèce de frénésie et une agitation qui inquiètent les uns font, jaser les autres et ne laissent personne indifférent.

Il y a eu tout d’abord l’évacuation de la station de bus et de taxis Kerikeri « sans qu’en substance une solution de rechange satisfaisante soit proposée, de sorte que, depuis plus d’une année, il règne un désordre désobligeant pour tous et notamment les utilisateurs des bus et des taxis des lignes Est de Constantine ». Peu de temps après, furent lancés les terrassements pour l’installation du projet des deux hôtels au fond du square Panis. Mais dès l’entame de ce chantier, ce fut le tour, au début de novembre, des taxis desservant les secteurs Ouest (Boussouf, Boudjennana, la zone industrielle) d’émigrer vers d’autres stations du centre-ville. Il y a trois jours, après l’effondrement d’une partie des abribus situés à la lisière des travaux de terrassement du chantier pour la construction des deux hôtels, une décision fut prise avec les autorités locales de raser en totalité le restant des abris et de faire évacuer les bus de cette station dont le aires de stationnement ont émigré vers des sites plus ou moins éloignés du centre-ville, comme celui du Bardo, de Fedj Errih ou de Kitouni.

Ainsi, les transports urbains, l’agencement des principales places du centre-ville sont en pleine effervescence, et plus d’un se pose des questions. C’est notamment le cas des deux cafés installés dans l’ex-square Panis et des quatre kiosques en bordure de ce square «dont les locataires sont persuadés que ces locaux qu’ils exploitent depuis plus d’une décennie sont appelés à disparaître à brève échéance ».

Interrogés sur « ce que réservent tous ces chamboulements qui viennent bouleverser les anciennes structures sans qu’apparaissent clairement les solutions de rechange », les responsables de l’APC, et notamment les vice-présidents chargés de l’urbanisme et du transport, nous ont tenu un langage très optimiste quant à l’aboutissement du projet d’aménagement du centre-ville. Il s’agit de décongestionner le centre-ville qui se trouvait au bord de l’asphyxie.

A cet égard, deux objectifs qui tiennent compte des nouveaux équipements projetés obéissent à la nécessité « de rendre plus fluide la circulation et d’aménager un centre-ville agréable, convivial où les espaces verts remplacent les aires bétonnées et le bitume ». Un projet ambitieux qui prend en compte l’ensemble des facteurs et notamment le tracé de la voie du tramway qui est en voie d’achèvement et doit être présenté d’ici peu aux autorités de la wilaya. Lorsque ce projet sera approuvé les choses seront plus claires et tout rentrera dans l’ordre.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)