Algérie

Un Mawlid sanglant à Constantine : 40 victimes des produits pyrotechniques

La ville subit de véritables bombardements ! Des pétards « chitan » ont fait une quarantaine de victimes, selon des sources hospitalières. Nous avons vu, lors de notre visite au service des urgences, des personnes en sortir avec des lésions, des brûlures et, pis encore, des perforations du tympan. La nuit de dimanche à lundi a été particulièrement mouvementée dans les différents services du CHU de Constantine. Et cela continue ! Le service d'ophtalmologie a, à lui seul, enregistré 25 victimes de jets de pétards. Le défilé a commencé dimanche à partir de 17h et n'a pas cessé jusqu'au petit matin ; 19 consultants, hommes, femmes et enfants, ont été autorisés à rentrer chez eux après avoir reçu des soins pour des atteintes « sans gravité » au niveau des yeux. Six personnes ' 4 hommes, une femme et un petit garçon dont le cas a été jugé critique au vu des importantes lésions aux yeux ' ont été admises et sont actuellement en observation. « Au rythme où vont les choses, diront des membres du personnel, nous nous attendons à voir d'autres victimes. » Le service des brûlés a, quant à lui, vu son personnel mobilisé pour secourir 3 personnes (deux enfants et un jeune homme de 20 ans) souffrant de brûlures graves au thorax et aux mains. Au service ORL, 5 patients, dont 2 enfants, présentaient des brûlures au visage et des perforations du tympan dues à une hyperpression au niveau de l'oreille. En outre, les urgences chirurgicales ont reçu, durant cette terrible nuit, 2 femmes et 3 enfants pour des blessures graves des doigts. On apprendra qu'un pétard appelé « chitan » (satan), dont le degré de dangerosité est particulièrement élevé, est à l'origine de toutes ces catastrophes. Pour notre part, nous avons eu à constater des jets de pétards à partir des fenêtres et des balcons. Qu'en pensent les importateurs et autres fournisseurs de ces gadgets de tous les dangers '
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)