Algérie

Un marché juteux et plusieurs dizaines de blessés

Selon le directeur régional des douanes à Annaba, « aucune saisie n'a été réalisée à travers les 6 postes frontaliers de la région Est, dont quatre terrestres. Il s'agit des postes d'Oum Tboul et d'El Ayoun de la wilaya d'El Tarf, d'El Hdada et Ouled Moumen de Souk Ahras et bien sûr du port et aéroport de Annaba ». Constantine. De notre bureau C'est le résultat d'un important dispositif de contrôle mis en place depuis 21 jours par les services des douanes, à la veille du Mawlid Ennabawi Echarif. Ainsi, c'est tout au long de cette courte période que le trafic de ces produits pyrotechniques a atteint son paroxysme. Cependant, ces mesures dissuasives et autres efforts consentis par les brigades des douanes ne sont pas venues à bout de cette activité illicite à laquelle de nombreux trabendistes prennent part. De l'importation et la vente en gros, les pétards de tous les calibres passent dans les mains des détaillants. A la veille de cette fête religieuse, ces derniers investissent dans ce marché plus que juteux. D'énormes quantités de ces produits sont étalées au vu et au su de tout le monde, y compris des services de sécurité dans toutes les rues commerçantes de la wilaya de Annaba. Ces produits dangereux pour l'intégrité physique de leurs utilisateurs, en majorité des enfants, causent annuellement de nombreuses victimes. Avant-hier, les éléments de la Protection civile ont évité de justesse un drame à une famille de la cité Patrice Lumumba. L'explosion d'un gros pétard lancé dans un puisard en jonction avec un réseau souterrain de gaz de ville a failli miner toute une maison, puisqu'une dizaine de mètres carrés de carrelage de la cour de cette résidence ont volé en éclats, causant des blessures sérieuses à ses occupants, qui se comptaient par dizaines. A Constantine, où les services du CHU Benbadis ont enregistré plus de 50 blessés et brûlés, dont une dizaine d'hospitalisations en une seule nuit, les commerçants de pétards usent de toutes les astuces pour contourner les dispositifs de contrôle.Les bus utilisés comme moyen de transportLes convoyeurs ont, semble-t-il, changé la méthode d'acheminement de ces produits pyrotechniques d'une wilaya à une autre. Selon des sources bien informées, ces convoyeurs recourent au transport en commun, notamment les bus pour éviter d'éveiller les soupçons des services de la police et ceux des douanes. Les taxis avaient souvent servi de moyen de transport pour ce type de produits, mais, affirme-t-on, « ce n'est plus le cas aujourd'hui, dès lors que ce moyen a été découvert ». Par ailleurs, les services des douanes de la wilaya de Constantine ont renforcé les barrages, notamment sur la RN5, menant vers Tadjenanet, dans la wilaya de Mila. Les mêmes services, ayant l'habitude de recevoir des informations sur l'introduction de produits pyrotechniques dans la wilaya de Constantine, ont été destinataires de deux faux appels de ce genre.Les barons du pétard ont sévi à Souk AhrasA Souk Ahras, malgré les opérations de saisie de pétards, les étals de fortune, improvisés pour la circonstance par les commerçants, ont été submergés par des quantités impressionnantes de ce produit, théoriquement prohibé. Des sources responsables ont indiqué que le circuit informel, chargé de la commercialisation de ces produits, use de plusieurs ruses pour dérouter les douaniers et autres instances de contrôle. Des articles de beauté aux pièces de rechange, en passant par les produits consommables importés où se trouvent dissimulés des pétards, sont introduits sur le territoire national depuis les ports d'Alger et de Annaba. D'autres quantités, moins importantes, sont acheminées depuis les wilayas du Sud pour faire diversion et réduire le risque des grandes saisies. A Souk Ahras, le marché semble maîtrisé par des barons qui tirent « bien » les ficelles puisque les commerçants sédentaires ne sont pas impliqués de manière directe dans la vente des pétards. Des échos faisant état de l'injection de leurs fortunes dans ce commerce juteux, avec l'emploi de jeunes recrues pour écouler la marchandise, ont, toutefois, alimenté les discussions à ce sujet. Contactée par téléphone, la direction des douanes de la wilaya de Souk Ahras affiche un bulletin nul en matière de saisie.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)