Algérie

Un maire pour la capitale : Des emprunts bancaires pour le financement de projets


Dans un entretien accordé jeudi à notre confère Liberté, le ministre délégué chargé des Collectivités locales a déclaré qu?un maire pour la capitale est indispensable. Reste à définir, selon lui, la manière dont il sera désigné : le suffrage universel à la base ou l?élection par ses pairs. Le ministre délégué qui a énuméré « six à sept éléments » introduits dans le nouveau code des communes dira que la démocratie participative permettra d?établir une relation « organisée » entre les élus et les citoyens. L?Assemblée populaire est appelée à organiser des sessions publiques avec des associations professionnelles, des représentants de la société civile et un certain nombre de personnalités compétentes pour débattre de ces points. « Cela ne veut pas dire que les propositions qui émanent de cette concertation seront immédiatement exécutables, car le pouvoir de décider reste dévolu à l?élu. » Le représentant du gouvernement a ajouté que la nouvelle loi des communes devra autoriser la « délégation de gestion » ce qui permettra aux Apc de donner « une délégation de service public à un organisme privé ou même étranger sur la base d?un cahier des charges défini par l?autorité de tutelle ». Quant au statut de l?élu, Dahou Ould Kablia a précisé que le président d?APC va être protégé au niveau de ses indemnités alors que le SG aura des « compétences propres » à lui, mais pas de « pouvoir » de décision.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)