Algérie

Tizi Ouzou


L?appel désespéré des agriculteurs en grève La situation des agriculteurs endettés de Tizi Ouzou prend une ampleur qui suscite l?inquiétude. En grève de la faim depuis le 13 novembre, plusieurs dizaines d?agriculteurs et éleveurs de la wilaya attendent avec impatience que les autorités concernées viennent à leur secours. Hier, le coordinateur national de l?Union nationale des paysans algériens (UNPA), Kaïd Salah, a rendu visite aux contestataires, et lors d?un point de presse, a déploré le silence des pouvoirs publics face à cette problématique. Il a souligné, à cette occasion, que « les autorités ont exclu les jeunes agriculteurs de Tizi Ouzou des mesures d?effacement des dettes agricoles prises par le président de la République sous prétexte que leurs dettes entrent dans le cadre du dispositif ANSEJ. Or que le cas de ces agriculteurs nécessite une prise en charge compte tenu de la situation difficile qu?a vécue la région durant ces dernières années ». Par situation difficile, M. Kaïd fait allusion aux événements qu?a traversés la Kabylie et durant lesquels « les éleveurs de la wilaya ont été isolés et fuis par leurs fournisseurs et leurs clients ». L?interpellation du coordinateur national de l?UNPA s?adresse en premier lieu au chef du gouvernement, qui « est le seul habilité à venir au secours de ces jeunes investisseurs », et, a-t-il ajouté, « celui qui a décidé l?effacement des factures de Sonelgaz (une des revendications des archs) peut bien effacer les dettes des agriculteurs ».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)