Algérie

TIMGAD Magiques soirées avec Magic System et Raïna Raï

La troisième journée de la 34e édition du Festival international de Timgad (Batna) a permis au public de faire la fête sous les airs des musiques africaines et du raï.
Malgré une pluie fine intermittente, le public, avide de s'extérioriser après une journée de canicule, a transformé, lundi soir, le côté supérieur du théâtre de plein air en piste de danse. Un tableau composé de danseurs et de danseuses de tout âge, applaudissant à volonté les chanteurs, s'est formé tout en harmonie au grand bonheur des participants à cette soirée. Le goupe Magic System de Côte d'Ivoire, qui se produit pour la première fois à Timgad, a su créer l'ambiance que recherchait le jeune public de Timgad. De nombreux jeunes ont apprécié à sa juste valeur le rythme africain et ne se sont pas privés de danse malgré la persistance de la pluie. Azoulfo Traoré et ses amis ont séduit l'assistance en interprétant les meilleurs de leurs tubes depuis la création de cette troupe en 1997. Dans une brève déclaration, Traoré n'a pas caché son bonheur, sa satisfaction et sa fierté de participer à cette manifestation culturelle, coïncidant avec la célébration du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie. Evoquant les débuts de sa carrière, l'un des fondateurs de Magic System, qui regroupait 50 éléments, a déclaré que «(sa) musique, considérée dans son pays comme l'expression d'un mouvement culturel, assimile rythme et danse». Et d'ajouter que «c'est une des formes d'expression puisée du terroir, traduisant les souffrances de la société ivoirienne». Saisissant cette occasion, Traoré évoquera également son expérience réussie avec le king du raï, cheb Khaled. Après une absence d'une dizaine d'années, le groupe Raïna Raï a enflammé de nouveau son public, ravi de ces retrouvailles. Les tubes Ya zina diri la tay, Tayel tayla et Ya Rabi hakda haka ont fait vibrer la foule qui a longtemps repris en chœur ces airs bien connus depuis des décennies. L'exhibition artistique du rappeur Faouzi Attentat a apporté une touche supplémentaire à cette soirée artistique, riche en couleurs. La quatrième soirée du Festival international de Timgad, qui enregistre l'absence de cheba Zahouania, devait être, quant à elle, marquée par la participation d'artistes connus, à l'image de Abdelkader Khaldi, Nasreddine Horra, Massi et la troupe «Saint Kity» du Nigeria.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)