Algérie

Tiaret L'Union nationale du bâtiment tire la sonnette d'alarme



Le renchérissement quasi rédhibitoire des matériaux de construction et la menace qu'il fait peser sur l'arrêt total du nombre important de chantiers, en cours de réalisation dans la wilaya de Tiaret, a fait sortir de ses gonds le bureau de wilaya de l'Union nationale des entrepreneurs du bâtiment. En effet et dans une déclaration transmise au ministre de l'Habitat, les entrepreneurs affiliés à l'union dénoncent le renchérissement du prix de l'acier et du ciment, ce qui a eu pour grave conséquence de retarder l'avancée des chantiers. Et toujours le représentant local de l'union, plusieurs chantiers sont à l'arrêt et les entreprises en charge de leur réalisation ont dû résilier les contrats, puisque dans l'impossibilité de respecter les délais contractuellement fixés. Dans leur déclaration, les entrepreneurs du bâtiment se disent dans l'impossibilité de poursuivre les travaux, puisque le quintal d'acier est passé de 3500,00 dinars à 9000,00 dinars, contre 500,00 dinars pour le sac de ciment. Pour l'Union nationale des entrepreneurs du bâtiment affiliée à la Confédération nationale du patronat algérien (CNPA), «la première des menaces pèse, à n'en point douter, sur les giga projets de construction de un million de logements et l'autoroute Est-Ouest. L'union se dit, par ailleurs, n'avoir «d'autre choix que d'espérer une forte intervention des pouvoirs publics ou alors, procéder à une résiliation en série des contrats en cours, avec le risque que cela peu générer sur le rythme d'avancement des projets (...)». L'Union nationale des entrepreneurs du bâtiment conclut sa déclaration par un pressant appel aux pouvoirs publics pour aider ceux qui sont présentés comme «les bâtisseurs de l'Algérie de demain» à relever le défi du développement matérialisé dans les différents programmes lancés par le président de la République.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)