Algérie

Tiaret

?Pour sa neuvième édition depuis sa création à la fin des années 80, le Salon national du cheval « n'a pas coûté beaucoup d'argent à l'Etat, puisque presque entièrement financé par des sponsors », s'est réjoui le wali de la wilaya, M. Abdesslam Bentouati. Entièrement dédié au noble équidé et son histoire multimillénaire, cette neuvième édition aura tenu toutes ses promesses. Véritable kermesse grandeur nature, la manifestation, culturelle et scientifique, s'est étalée quatre jours durant, attirant du monde des quatre coins du pays. La bonne nouvelle est d'abord venue de la ministre déléguée auprès du ministre de l'Aménagement, du Tourisme et de l'Artisanat, Aïcha Tagabou, qui a déclaré à l'ouverture du salon que cette manifestation dédiée à la préservation du patrimoine matériel et immatériel de l'Algérie, « sera institutionnalisée et érigée en salon professionnel, probablement dès l'année prochaine », a-t-elle promis. Samedi, dernier jour du salon, la waâda dédiée au saint patron de la ville, Sidi Khaled, a drainé la grande foule, avec comme invité surprise, le ministre de l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, en visite éclair dans la wilaya. Arrivé samedi matin, Tahar Hadjar s'est rendu au pôle universitaire de Karman où il a inspecté les sites de construction de 4 000 places pédagogiques et une résidence de 2 000 lits, avant de se rendre au centre équestre où il a assisté à un somptueux spectacle de fantasia et une partie du concours international de saut d'obstacles. Jeudi, le ministre de la Culture a également assisté à plusieurs manifestations et spectacles du Salon national du cheval, avant de se rendre sur le site funéraire des Djeddars. Sur place, le ministre a déclaré qu'un «dossier technique approfondi» est en cours d'élaboration pour son dépôt à l'Unesco afin de le classer monument au titre du patrimoine humanitaire mondial. Ce site archéologique, implanté dans la commune de Medroussa, comprend des sépultures nécrologiques des rois berbères aux formes pyramidales remontant au 5ème siècle avant l'ère chrétienne. A la bibliothèque Jacques Berque de Frenda, Azzedine Mihoubi a indiqué que son département lancera prochainement la numérisation du fonds documentaire du chercheur et penseur Jacques Berque (1910-1995), natif de la région. Cette opération sera menée au niveau de la bibliothèque nationale d'El Hamma (Alger) afin de mettre ces fonds à la disposition des chercheurs et étudiants, et d'éviter toute forme d'usure et de dégradation, a expliqué le ministre. Le ministre s'est ensuite rendu à la grotte située dans la localité de Taoughazout (Frenda) où le célèbre penseur Ibn Khaldoun s'est refugié pour rédiger sa Mouqaddima (Prolégomènes). Avant d'inaugurer le nouveau siège de la direction de la culture, le membre du gouvernement a visité l'antenne de l'école des beaux-arts de Tiaret, et le chantier de réalisation de la bibliothèque principale du chef-lieu de wilaya. Avant de quitter la wilaya, Azzeddine Mihoubi a assisté à l'ouverture des assises scientifiques sur le cheval, organisées à l'université Ibn Khaldoun, et pris part à une partie d'une vente aux enchères des chevaux de race et du concours du saut d'obstacles.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)