Algérie

TENES : Le centre d’aliénés mentaux cherche éducateurs


A l’occasion de la Journée mondiale des enfants handicapés, la direction de l’Action sociale de Chlef a opté pour le Centre médico-pédagogique pour enfants handicapés mentaux (CMPEHM) de Ténès pour abriter les festivités de cette manifestation qui se tient le 3 décembre de chaque année. Le choix de cette structure pour marquer cet évènement n’est guère fortuit, selon les organisateurs, car le CMPEHM de Ténès qui devrait être inauguré par le président de la République, et d’une architecture sublime, offrant une vue imprenable sur la mer, a en effet ouvert ses portes en octobre de l’année passée pour accueillir 32 pensionnaires âgés entre 6 et 16 ans. La capacité d’accueil théorique de cet établissement est de 80 enfants.

Equipé de 4 classes, 4 ateliers, 2 dortoirs, une cantine, 2 magasins et enfin d’un bloc administratif, ce centre fonctionne avec 4 éducateurs spécialisés, un psychologue, un orthophoniste et un pédagogue, chargés, chacun selon sa spécialité, à pallier les déficiences de ces handicapés mentaux en stimulant particulièrement leurs activités intellectuelles. M. Bourahla, directeur du centre, fera remarquer toutefois que le nombre d’éducateurs demeure insuffisant, compte tenu du nombre d’enfants handicapés qui ne cesse d’augmenter.

Etaient présents à ce rendez-vous le directeur de l’Action sociale de Chlef, le chef de la daïra de Ténès et l’ensemble des directeurs des centres ou écoles relevant de ce secteur. On citera notamment l’école des jeunes sourds (EJS) de «Chlef Radar». En activité depuis 1987, cette école abrite plus de 150 élèves âgés de 6 à 18 ans en régime d’internat. Ces enfants sont originaires des wilayate suivantes: Relizane, Tissemsilt, Tiaret et Chlef. Deuxième école présente, celle des jeunes enfants aveugles (EJEA), également de «Chlef Radar», en activité depuis 1991. Ses pensionnaires, au nombre de 70, proviennent essentiellement de Chlef, Aïn Defla, Tiaret et Tissemsilt, répartis entre internes, demi-pensionnaires et externes. Des cours appropriés (de la 1ère année primaire à la 4ème année moyenne) sont dispensés par une équipe pédagogique spécialisée dans le domaine à ces jeunes non-voyants dans cette école. Egalement présents à cette journée, les enfants du centre des handicapés moteurs de Chettia et enfin ceux du foyer pour enfants assistés (FEA) de Ténès au nombre d’une vingtaine de handicapés âgés entre 2 et 40 ans sur les 64 que compte le foyer.

Par ailleurs, selon la direction de l’Action sociale de Chlef, le nombre de handicapés au niveau de la wilaya de Chlef avoisinerait les 10.000. Toutefois, il faut savoir que ces centres ou écoles spécialisés ne prennent en charge que les enfants handicapés âgés de moins de 18 ans. A noter qu’à l’issue de cette manifestation, à travers laquelle des expositions de travaux manuels, de broderie ou de dessins réalisés par les enfants handicapés ont été présentées, des présents ont été offerts par les autorités aux jeunes enfants participants.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
je suis étudiante d'origine algérienne, je voudrais faire une étude comparative sur la représentation de l'handicap chez les éducateurs algeriens et français. pour mon mémoir de 1ére année master de psychologie. mais j'ai un grand problème, c'est que je ne trouve pas d'information sur les centre pour handicapées algériens sur internet. Je voudrais connaitre le nombre d'handicapées en algerie, et le nembre de centre specialiséS. merci de pouvoir m'aider.
touati fatima - étudiante et educatrice dans une maison d'accueil specialisée - le mans
25/10/2009 - 4431

Commentaires