Algérie

Téléphérique


Un mandat de gestion de 6 mois accordé à l’ETO Lors d’une réunion tenue hier à l’hôtel de ville, il a été décidé d’accorder un mandat de gestion et d’exploitation du téléphérique d’une durée de six mois à l’entreprise de transport d’Oran, ETO. A la fin de cette période, l’ETO devra présenter un pré-bilan de la gestion du téléphérique aux responsables de la commune. Bien que l’ETO soit l’organisme qui assurera la gestion du téléphérique, ce dernier demeurera à la charge de la commune qui sera notamment un organe de contrôle de son bon fonctionnement. La mise en concession du téléphérique, qui est aussi bien un moyen de transport urbain qu’un moyen de transport récréatif, dépend du résultat des six mois de gestion accordés à l’ETO, apprend-on auprès du secrétaire général de la commune d’Oran. En fait, si l’ETO trouve que la gestion du téléphérique est rentable, elle pourra postuler pour une convention de concession, dans le cas contraire, la commune et les collectivités locales lui présenteront des subventions de gestion. Dimanche prochain, une autre réunion est prévue et regroupera les différents acteurs intervenant dans la gestion du téléphérique. Lors de cette réunion, le tarif de la billetterie sera arrêté. Cette réunion sera suivie d’une convocation de la société suisse pour la réception finale du téléphérique et l’entame de la durée de garantie. On apprend que le téléphérique sera remis en marche avec 44 cabines dans une première phase, dans un délai maximal de 15 jours. Il est prévu par la suite de renforcer le trafic avec 20 nouvelles cabines. Pour rappel, la réhabilitation du téléphérique a coûté à la commune 25 milliards de centimes.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)