Algérie

Supermarchés: Leclerc revoit à la hausse sa prévision de croissance pour 2012

Le groupe de grande distribution E. Leclerc a revu à la hausse sa prévision de croissance pour l'année 2012, fort d'un rythme de croissance "inégalé" au premier semestre à près de 8% contre une prévision de 4%. Malgré un contexte économique difficile, a rappelé le patron du groupement Michel-Edouard Leclerc lors d'une conférence de presse, les ventes des centres E. Leclerc (hors essence) ont grimpé au premier semestre de 7,8% pour atteindre 16,2 milliards d'euros (contre +4% estimés en début d'année). Le groupe, citant des chiffres de l'institut Kantar WorldPanel, atteint 18,1% de parts de marché avec une évolution de 0,8 point (contre une estimation entre +0,5 point et 0,6 point au début de l'année). En tenant compte du carburant, le chiffre d'affaires a progressé sur les six premiers mois de l'année de 8,1% pour dépasser la barre des 20 milliards d'euros. Les prévisions à fin 2012 s'établissent désormais entre +6 et +7% de chiffre d'affaires contre une progression se situant entre +4% et +5% initialement, et +0,7 point en termes de parts de marché. M. Leclerc a expliqué que ces résultats confortaient le "positionnement sur les prix bas qui n'est pas qu'une image de communication mais une réalité", la multiplication des "concepts" (parapharmacie, espaces culturels, voyages..) et l'efficacité du modèle économique du groupement indépendant. Les dirigeants de : E. Leclerc ont également mis en avant les bonnes performances du "Drive", qui permet aux clients de retirer leurs courses en voiture après les avoir commandées sur internet. Il contribue pour 23% à la croissance du chiffre d'affaires et de 38% à la prise de parts de marché.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)