Algérie

SUITE AU DECÈS D'UN MALADE Les urgences chirurgicales du CHU de Constantine saccagées

Des individus, qui accompagnaient dans la nuit du mercredi au jeudi derniers une personne qui, malheureusement décéda des suites de ses blessures quelques heures après son admission aux urgences chirurgicales du CHU de Constantine, ont pris d'assaut le service et l'ont pratiquement saccagé.
Le service des urgences chirurgicales du CHU de Constantine a été dans la nuit du mercredi au jeudi le théâtre d'effroyables scènes de violence commise, selon des témoins oculaires par les amis d'une personne victime d'une chute du haut des grottes jouxtant l'hôpital. Admise vers 21 heures mercredi dans un état grave, la victime, polytraumatisée rendit l'âme aux alentours de 1 heure du matin. Tous les efforts du staff médical et chirurgical qui ont tenté durant des heures de réanimer ce dernier n'ont rien donné. Les accompagnateurs de la victime dont certains étaient en état d'ébriété avancé, et n'arrêtaient pas de demander de ses nouvelles, allant jusqu'à s'introduire de force dans la salle d'opération racontent des témoins. Ayant mal pris l'annonce du décès de leur ami et accusant le staff médical de mauvaise prise en charge de leur malade, ils ont saccagé pratiquement tout le service et ont tenté même d'agresser physiquement les médecins. Et ce n'est qu'après l'intervention énergique des forces de sécurité, témoigne un infirmier, encore sous le choc, que la situation a été maîtrisée. Aussi, si aucune victime n'est à déplorer, les dégâts matériels, affirme-t-on sont importants. Des vitres, des chaises et même du matériel médical ont été dévastés par les assaillants. Rencontré jeudi dans les couloirs des urgences chirurgicales, un médecin a déploré, vigoureusement cet acte incompréhensible. Aussi, tout en dénonçant l'insécurité qui règne dans le centre hospitalo-universitaire Ben Badis, sans que pour autant des mesures soient prises en ce sens, il rappellera, avec regret que cet incident n'est pas le premier du genre. Selon ce dernier, les médecins et les infirmiers sont confrontés, quotidiennement à un réel danger en raison de l'absence de sécurité.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)