Algérie

Stratégies de proximité


Une stratégie industrielle réfléchie n?exclut pas la mise en ?uvre d?une politique entrepreneuriale de proximité. La promotion des métiers d?appoint représente, à cet égard, pour l?Algérie une clé de la relance économique. La multiplicité des demandes de prestations en matière de maintenance des grands ensembles, par exemple, définit la nature des profils d?entreprises nécessaires. Le pays a, certes, besoin d?asseoir des projets industriels grandioses, mais il lui faut également disposer d?un réseau de professionnels dans toutes les branches de l?activité économique induite. Des professionnels en mesure d?assurer la maintenance des immeubles, la réfection des routes et chaussées, les travaux de plomberie ou de peinture. Ce ne sont d?ailleurs pas les seules filières susceptibles de fournir des emplois et de bénéficier à la collectivité. A l?échelle d?un territoire aussi vaste que l?Algérie, la multiplication de telles entreprises de proximité constituerait des bassins de rentabilité économique autrement plus convaincante que des opérations lourdes et difficiles à mettre en place avec des partenaires étrangers. Pour la puissance publique, c?est un investissement sur l?avenir, car il y a dans nos villes un déficit patent d?interventions spécialisées qui font appel à des structures légères dont l?action accompagnerait celle des institutions publiques. La responsabilité de remettre en marche un ascenseur doit-elle encore incomber à l?Etat ? Celui-ci peut, en revanche, favoriser en l?encadrant réglementairement, créer le cadre pour former les cadres utiles à ce domaine sur l?ensemble du pays. Ce sont des prestataires de cet ordre qui manquent aujourd?hui à l?environnement économique algérien. Il est souhaitable de voir grand, mais il est vrai que qui peut le plus peut le moins. Le risque est que les effectifs indispensables pour faire marcher un certain nombre de secteurs stratégiques ne doivent être importés. Ce qui serait une aberration au regard de tout ce qui a pu être entrepris dans le créneau de la formation professionnelle dont les promotions couvrent de multiples champs d?activité. C?est chez ces jeunes Algériens que doit naître la vocation d?entreprendre, même à hauteur d?homme, et créer des richesses par la vertu du travail. Que ce soit par la formule du microcrédit ou du prêt d?honneur ? comme cela se fait dans des pays développés ? l?intérêt est à la fois de créer des emplois et d?introduire des métiers de proximité qui ne nécessitent pas des financements massifs. Ce sont aussi des métiers de proximité dont la finalité est de désenclaver la vie des grands ensembles algériens où il est souvent impossible de trouver un service correspondant à la demande. Il est plus gratifiant pour un jeune de créer son emploi que de subir les affres du chômage ou de l?assistanat. Les ressources ne manquent pas pour dessiner la carte des métiers de proximité qui allégeront, chez les citoyens, les contraintes de la vie quotidienne. Il est significatif que nombre de pays européens privilégient désormais de tels recours, car chaque emploi nouveau est une victoire sur la précarité. Ceux-là ont compris que lorsqu?il s?agit de préserver la dignité, il n?y a pas de sots métiers.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)