Algérie

Station thermale de Tifra


Rénovation de Hammam Sillal L?APC de Tifra a lancé ces derniers jours des travaux de rénovation et d?embellissement au niveau de la station thermale Hammam Sillal. Electricité, robinetterie, pose de placards, nettoyage, séparation des accès en deux couloirs (femmes et hommes), etc. Ces travaux ont pour objectifs immédiats, selon Meksem Rabah, président de l?APC, « la sécurité des citoyens et l?amélioration des conditions d?accueil. L?installation électrique, notamment, en l?état où elle se trouve actuellement, constitue un véritable danger pour les clients. Des fils pendent anarchiquement et peuvent à tout moment provoquer l?irréparable. Aussi avions-nous jugé utile d?engager ces travaux en urgence », précise Kouche Rachid, le premier vice-président. Conscient de l?importance de cette station dans le développement de la région, l?exécutif actuel compte concrétiser un vieux projet que tous les exécutifs qui se sont succédé depuis 1990 ont annoncé fièrement mais sans pouvoir le réaliser : faire de cette station un véritable pôle thermal pouvant rivaliser avec Hammam Guergour ou Hammam Bouhadjar. « L?étude existe, elle a été finalisée en 1992, il suffit de la réactualiser en prenant en compte les nouvelles données. La bonne volonté affichée par notre APW quant à la concrétisation de ce projet nous permet d?espérer en des lendemains meilleurs pour notre commune », déclare, confiant, le P/APC. Une commission composée de membres de l?APW et de représentants de la direction du tourisme est attendue, dans ce cadre, pour les prochains jours. Véritable poule aux ?ufs d?or, reconnue par tous pour ses vertus thérapeutiques, cette station laissée aux bons soins de Sidi M?hand Aheddad, le saint patron des lieux, reste, selon le premier responsable de l?APC, déficitaire en dépit du flux important de visiteurs qui viennent de Sétif, Tizi Ouzou et d?ailleurs. « De véritables mécanismes de gestion doivent être adoptés et mis en place pour une meilleure rentabilité ; les méthodes de gestion actuelles ont montré leurs limites, aussi est-il impératif de les changer », insiste le P/APC pour qui cette station revêt une importance considérable dans toute politique de développement de la région. Pour les curistes, notamment ceux venant des régions limitrophes, ce qui les dissuade à y venir le plus c?est le transport. Mis à part quelques fourgons de la région qui assurent le transport vers Sidi Aïch, la région est soumise à un véritable « blocus ». Située entre deux routes nationales (la 12 et la 26) qu?aucun moyen de transport ne relie, Tifra se retrouve avec un secteur de transport à sens unique, ce qui ne plaide nullement pour le thermalisme, encore moins pour le développement local. Le projet de modernisation de cette station, s?il venait à être réellement inscrit, doit prendre en charge tous ces paramètres pour lui donner plus de chances de réussir.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)