Algérie

Son «règne» continue malgré la protesta des partis démocrates

Saïd Bouchaïr à la tête de la CNISEL Le président Abdelaziz Bouteflika a signé mercredi dernier le décret portant nomination de Saïd Bouchaïr à la tête de la Commission nationale indépendante de surveillance des élections législatives (CNISEL). L’ancien président du Conseil constitutionnel, Saïd Bouchaïr, a été désigné jeudi der- nier à la tête de la Commission nationale indépendante de surveillance des législatives (CNISEL), a annoncé la présidence de la République. Professeur de droit, Saïd Bouchaïr, âgé de 68 ans, avait présidé la Commission nationale politique de surveillance des élections présidentielles (CNPSEP) en avril 2004. Aussitôt désigné, le président de la CNISEL, a tenu, le jour même de sa désignation, une première rencontre avec les membres de cette commission composée essentiellement de représentants de partis politiques. Cette rencontre, qui a duré de longues heures, a été levée vers 3 heures du matin et a connu un premier couac puisque les représentants du RCD, du PT, de AHD 54 et de l’ANR ont quitté la réunion en signe de protestation contre la proposition faite par Saïd Bouchaïr de reconduire l’ancien règlement intérieur ainsi que de l’ordre de passage à la télévision et les radios datant de 2002. Les représentants de ces quatre partis ont catégoriquement refusé le «travail bâclé» de la commission et émis des réserves sur nombre de points inscrits à l’ordre du jour. Le président de la CNISEL, Saïd Bouchaïr, avait beau expliquer les raisons liées à cette décision (la reconduction de l’ancien règlement intérieur) par un «manque de temps», appuyé, il faut le dire, par le reste des représentants des autres partis, les représentants des quatre partis sus-cités ont montré leur désaccord total avec cette décision et refusé les «instructions venues d’en haut», selon un membre de la commission qui a tenu à dénoncer dans le même temps «le parti pris» du président de la CNISEL. Pour l’instant, le seul point inscrit à l’ordre du jour et voté à l’unanimité des membres de la CNISEL, se rapporte à la répartition des représentants chargés de l’installation des commissions de wilaya, une opération qui débutera aujourd’hui et s’achèvera demain. L’autre point qui a soulevé des contestations de la part des quatre partis, l’ordre de passage des candidats à la télévision et les radios, a été reporté mais le débat devait se poursuivre hier dans l’après-midi. Le président Bouchaïr a tenté de reproduire le même ordre de passage arguant un manque de temps, mais c’était sans compter sur la détermination des partis démocratiques qui ont obtenu l’ajournement de ce point. Said Farhi
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)