Algérie - Revue de Presse

Sidi Bel Abbès



Hausse de la criminalité en 2004 Les bilans de la criminalité et des accidents de la route, durant l?année 2004, ainsi que la revue des activités des différentes unités ont été les principaux thèmes développés lors de la conférence de presse animée hier par le colonel Bayben Karim, au siège du groupement de la Gendarmerie nationale de Sidi Bel Abbès. Les actions menées par les unités du commandement (escadrons de sécurité routière et brigades de recherche) ne manqueront pas de révéler une nette augmentation de la criminalité dans ses différents aspects durant les trois dernières années. Le nombre de crimes et de délits recensés est passé de 996 en 2003 à 1 256 en 2004, soit une évolution de 20,70 %. Comparativement à l?année 2003, les crimes et délits contre les personnes, en 2004, ont connu une hausse de 22,07 %, passant de 918 cas recensés à 1 178. Cela trouve son origine, selon le colonel Bayben, dans « le redéploiement amorcé des services de gendarmerie à travers les différentes localités de la wilaya après une longue éclipse due aux missions de lutte antiterroriste. » S?agissant de la criminalité dite normale, il indiquera que 1 256 délits ont été traités par la Gendarmerie nationale au cours de l?année 2004, avec une hausse de l?ordre de 20,70% par rapport à l?année précédente. Des actions qui se sont soldées par l?arrestation de 1 864 personnes dont 526 ont été placées sous mandat de dépôt et 1 338 mises en liberté provisoire. Avançant un taux d?élucidation des affaires de l?ordre de 91,90% pour ce qui est des crimes et délits, il fera remarquer cependant une baisse des affaires de vols. Pour ce qui est du crime organisé, le trafic de stupéfiants demeure en première position (kif et psychotropes) avec 104 affaires traitées et des saisies estimées à 12 kg de kif, suivi par la contrebande (25 affaires), l?immigration clandestine (13 affaires) et la falsification de monnaie (2 affaires). Le principal indice présenté a été le nombre de chômeurs impliqués, représentant 84% de l?ensemble des inculpés. Par tranche d?âge, les 18-28 ans représentent le gros des inculpés avec un taux de 40%. Les mineurs ne représentent, quant à eux, que 5% des inculpés. A ce propos, il annoncera la mise en place d?un plan d?action pour l?année 2005, réparti dans le temps et l?espace pour une maîtrise parfaite de la situation sécuritaire, et ce sur la base de l?analyse des statistiques recueillies tout au long des trois dernières années. « Par souci d?efficacité, nous avons institué des zones de surveillance englobant plusieurs circonscriptions avec, comme corollaire, une flexibilité des effectifs et unités territoriales car beaucoup de paramètres ont changé ces dernières années. » Sur un autre volet, le nombre d?accidents de la route a emprunté lui aussi une courbe ascendante en 2004. On note à ce sujet le chiffre de 534 accidents de la route enregistrés durant l?année 2004 ayant provoqué la mort de 89 personnes et occasionné 932 blessés. « On peut expliquer cette augmentation par l?évolution constante du parc automobile mais, dans les trois-quart des accidents de la circulation, il ressort que le facteur humain demeure prédominant avec ses excès de vitesse, ses dépassements dangereux et le non-respect du code de la route. Agir sur le comportement des usagers de la route est un objectif que nous nous sommes fixé pour l?année 2005, notamment par une présence constante des éléments de la gendarmerie sur les axes les plus meurtriers », a estimé le colonel Bayben. Les axes les plus meurtriers sont la RN 13 (123 accidents), la RN 7 (114 accidents) et la RN 95 (59 accidents).


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)