Algérie

Relation presse-pouvoir



Les éditeurs rencontrent le ministre L?incarcération des journalistes sera certainement au centre des discussions de la rencontre prévue aujourd?hui au Centre international de presse (CIP) entre le ministre de la Communication, M. Boudjemaâ Haïchour, et les éditeurs. Les éditeurs sont invités à prendre part à cette rencontre afin de soulever les véritables problèmes du secteur et faire part de leurs préoccupations. Des préoccupations qui, selon le chargé du dossier au ministère, Abdallah Bensebti, constitueront les balises de l?avant-projet sur la loi sur l?information, que le ministre compte soumettre à l?appréciation de la corporation journalistique, en fonction de la disponibilité de cette dernière. M. Abdallah Bensebti a souligné que cette rencontre est beaucoup plus « une prise de contact avec les premiers concernés » qu?un débat sur la loi en question. Elle sera, bien entendu, l?occasion d?« amorcer un véritable dialogue avec les professionnels de la presse », a-t-il ajouté. Selon lui, il y a actuellement une « bonne volonté » au niveau du ministère pour faire avancer ce dossier. D?ailleurs, il dira : « Nous aimerions bien finaliser ce projet de loi d?ici à la mi-septembre pour pouvoir le soumettre à la Chambre basse du Parlement durant sa session automnale. » Néanmoins, M. Bensebti précisera que le ministère ne peut pas y aller au-delà de la volonté des professionnels. Pour lui, tout dépendra de ce qui débouchera des débats qui auront lieu incessamment. Pour rappel, l?avant-projet de loi sur l?information est vieux de près de deux ans. Il a été élaboré à l?époque où Mme Khalida Toumi était ministre de la Communication et de la Culture, sans toutefois qu?il fasse l?objet d?un consensus. Sur la base de la même mouture, le nouveau premier responsable du secteur compte relancer les débats afin d?aboutir à une nouvelle loi qui répondra « aux attentes et besoins de la corporation », précisera M. Bensebti. A l?occasion de cette rencontre, plusieurs questions vont être soulevées. Des questions relatives à la diffusion, à la publicité, au fonds d?aide à la presse, aux rapports entre imprimeurs et éditeurs, à l?accès à l?information ainsi que l?emprisonnement des journalistes. Les débats s?annoncent d?ores et déjà chauds, eu égard au contexte politique entaché par l?incarcération de journalistes. Le département de Haïchour avait entamé déjà bien avant son travail. D?après M. Bensbti, le ministre avait consulté un certain nombre de spécialistes en la matière pour avoir leurs avis sur ce dossier. Une synthèse d?un séminaire international sur la presse faite par un bureau d?études spécialisé (Média Marketing) servira aussi à l?enrichissement de cet avant-projet de loi, a noté notre interlocuteur. Le statut du journaliste est, en outre, en phase de préparation au niveau du ministère, conformément à la loi n° 90-11 relative aux relations de travail. Le nouveau projet de loi en préparation sera élaboré et finalisé, à en croire le chargé du dossier, sur la base des conclusions des débats, en tenant compte des propositions des uns et des autres. Après cette première rencontre-débat, d?autres suivront. 
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)