Algérie

Rachid Alliche, auteur et animateur radio



Le pionnier du roman amazigh s?en va Rachid Alliche, auteur et homme de radio, s?est éteint hier à l?âge de 55 ans à l?hôpital Mustapha Bacha où il a été admis samedi. La maladie qui fut sa seule « compagne » durant deux ans a eu raison de lui. Natif de Taguemount Azzouz, dans la commune d?Aït Mahmoud, à Beni Douala, Alliche était à l?avant-garde du combat pour l?identité berbère en écrivant le premier roman en langue amazighe à une époque où la parler fut un blasphème. Ahcene, son frère aîné, nous dira que Rachid a poursuivi des études de médecine, mais s?en désintéressera pour les mathématiques, spécialité qu?il ne terminera pas à cause de ses « démêlés avec l?administration ». Ses « fréquentations » ne plaisaient guère. « Rachid aura des problèmes avec l?administration en raison des cours de Mouloud Mammeri qu?il suivait », insiste-t-il. Par la suite, il ira à Lyon, en France, où il étudiera la linguistique, avant de publier un livre en langue amazighe qui fera date, Asfel, en 1976. De retour en Algérie, il fera « la traversée du Sud » avec Mammeri avant d?être engagé à la Chaîne II où il animera l?émission consacrée aux enfants. L?homme s?y connaît puisqu?il était dans une école pour enfants handicapés à Lyon, soutient son frère. Consultant aux éditions Enag qui lui rééditera son livre, Faffa, tout aussi « dérangeant » que Asfel, Alliche travaillera par la suite à l?ONDA, organe où il a entrepris la collection du corpus poétique féminin. Précurseur, le défunt l?est à coup sûr. Pour Rachid Mokhtari, critique et auteur, Alliche aura été le pionnier du roman en langue amazighe avec Asfel, paru en France en 1976, et préparait un roman qui restera malheureusement inachevé. « Il a fait cavalier seul et saura aborder le problème identitaire de front, avant même les soubresauts que l?on connaît. Rachid était dans le continu et la recherche et non pas dans le combat idéologique », assène-t-il en affirmant que Mouloud Mammeri, à qui il a envoyé le manuscrit du roman Asfel, appréciera son écriture et lui fera la préface. Rachid Alliche, qui laisse deux enfants, sera inhumé demain dans son village natal de Taguemount Azzouz.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)