Algérie

Qui effacera l'empreinte de Gourcuff '


Qui effacera l'empreinte de Gourcuff '
On comprend fort bien qu'il y a ceux qui auraient souhaité que les Verts soient sous le chapeau de Gourcuff. Il y a ceux qui applaudissent son départ. La troisième catégorie est celle qui veut démontrer que c'est elle qui décide du départ ou non du sélectionneur. Enfin, la troisième partie s'interroge sur les questions abordées samedi dernier avec le boss de la FAF et quelles étaient réellement les questions abordées et de quelle manière elles ont été abordées.C'est tout le monde qui sait tout et c'est tout le monde qui ne sait rien. On peut même dire que c'est tout le monde qui se retrouve quelque part dans un immeuble d'Alger pour décharger ce qu'il sait ou ce qu'il devrait bien savoir du prochain pilote. Ce qui devrait donner plus de consistance à cet optimisme, c'est bien l'entente régnant désormais entre la FAF et les institutions directement concernées pour que l'objectif tracé soit atteint. Un objectif que l'ex-sélectionneur aurait souhaité atteindre, mais cela ne sera plus possible. Il aurait voulu garder les règnes des Verts «je suis prêt à rester ou à partir, c'est comme vous voulez, monsieur le président», a-t-il dit clairement à Raouraoua. Mais le président de la FAF a pris le soin de lui faire rappeler ceci : «Ecoutez vous avez dit dans un journal français que vous vouliez partir, vous avez même dit que la FAF n'a aucun intérêt à garder un entraîneur qui veut partir, eh bien moi, président de la FAF, je vous dis que la fédération n'a effectivement aucune envie de vous garder. Vous avez exprimé publiquement votre désir de partir, et moi j'accède à votre demande», raconte notre interlocuteur. Et de poursuivre : quelque peu surpris, Gourcuff acquiesce : «OK, alors c'est bon, je m'en vais», et d'ajouter sur le palier de la porte, sachez monsieur le président que mes déclarations à la presse sont le fruit d'un énervement et d'un stress qui me colle à la peau depuis quelques temps... Mais trop tard, en voulant utiliser les médias français il n'aura que perdu la partie. Au journal, L'Equipe, il fera cette déclaration : «J'ai eu la chance dans ma carrière de pouvoir partir quand je n'étais pas bien. Là encore, je le fais. ça peut-être contre mes intérêts car cette équipe d'Algérie peut faire quelque chose de grand à la Coupe du monde dans deux ans. Mais de toute manière, plus qu'un palmarès, j'ai besoin de me sentir bien au quotidien. Pour moi, c'est ça qui compte», a déclaré Gourcuff au journal L'Equipe. Et d'ajouter «la sélection a récemment franchi un cap. C'est une équipe qui a du talent et qui est très attachante. Sur le plan relationnel et dans l'application à l'entraînement, c'était un régal». Pour les joueurs, les enjeux exigent d'eux qu'ils donnent le meilleur d'eux-mêmes. Ils avaient auparavant, au retour de l'Ethiopie, tenté de convaincre le patron de la FAF pour garder Gourcuff, «mais Raouraoua, reste Raouraoua, l'homme qui décide et ne revient jamais sur ses décasions...» Et ce n'est certainement pas les quelques grandes pontes du football national qui s'agitent sur les plateaux de chaînes privées et qui jurent qu'ils disposent de la solution de rechange pour sortir ce sport de son engrenage. Des débats engagés sur les chaînes de radio donnent l'impression que tous les Algériens sont des entraîneurs attitrés. Et c'est à se demander pourquoi se casser la tête puisque des experts sont chez nous ' Timides ou timorés, nos spécialistes de la chose n'entreprennent, répétons-le, rien et nul ne leur demande des comptes sur leur inefficacité affligeante. En dehors de cette «lutte» de commentaires, seule une personne connaît son plan de vol. Il sait où le déposer et où fera-t-il atterrir son choix. Les autres, ce n'est qu'analyses perdues. Le seul point qui reste à récolter, ne devrait pas nécessiter un homme exceptionnel, au grade des grands entraîneurs. Les experts évoquent plusieurs noms Marcello Beilsa, Roland Courbis, Jorge Sampaoli, Julen Lopetegue, peut-être même Walter Mazzari ou encore Nuno Espitito Santo mais une surprise pourrait fausser les pronostics et si Belmadi serait le prochain ' A voir n Sports 1 : Borussia Dortmund ? Liverpool à 20h05 n BeIN Sports : Athlétique de Bilbao ? FCSéville à 20h05


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)