Algérie

PROJET DE MEMORANDUM

Le FCE prépare son offensive L?été n?est pas synonyme de vacances pour tout le monde. La remarque s?applique, en tout cas, au Forum des chefs d?entreprise (FCE). En prévision de la prochaine rentrée sociale, les membres de cette organisation patronale s?attellent à préparer un plan de bataille pour persuader le gouvernement de leur prêter une oreille attentive et de les aider à trouver des solutions à leurs nombreux problèmes. Pour garantir le succès de cette entreprise, les patrons ont arrêté le principe de resserer les rangs et de saisir le gouvernement par le biais d?un mémorandum. Ce document, devant résumer l?essentiel des préoccupations du patronat public et privé, a fait l?objet d?une première présentation lors de l?assemblée générale du FCE le 15 juin dernier. Le débat de ce document, conçu également de manière à prendre en compte les propositions des membres du FCE « sur les questions économiques intéressant l?entreprise », a permis de retenir l?intérêt des patrons pour les problématiques des prix de l?énergie, des pertes de changes, des salaires, de la réévaluation des actifs des entreprises et des bureaux de change. Les interventions des membres du FCE ont focalisé longuement aussi sur les questions de l?ouverture commerciale, de l?investissement, de la mise à niveau des entreprises, de la désindustrialisation, du foncier et de l?immobilier industriel. Destiné à enrichir ce projet mémorandum, le débat s?est clôturé sur les aspects liés aux difficultés rencontrées par les entreprises et à l?avancée rapide de l?économie informelle et de la concurrence déloyale. Le débat que pourrait susciter ce document, lors de sa remise, s?annonce intéressant à suivre pour plusieurs raisons. L?une d?elles concerne le fait qu?il devrait permettre de prendre connaissance de la position du FCE sur l?actuelle politique des salaires. L?avis du forum sur la question s?avérera utile d?autant que les recommandations de la dernière tripartite en matière de revalorisation salariale n?ont pas été réellement suivies d?effet sur le terrain. Moins sujettes à controverses, les revendications du FCE pouvant concerner, à titre d?exemple, le foncier industriel, les prix de l?énergie ou encore la concurrence déloyale peuvent trouver un écho positif auprès des pouvoirs publics. A l?inverse, cela risque de ne pas être le cas pour les thèmes récurrents des pertes de changes ou des crédits à l?investissement. Autant de sujets sur lesquels l?Exécutif a indiqué, maintes fois, qu?il ne voulait pas revenir. Et l?autre intérêt, justement, du face-à-face annoncé entre le patronat et le gouvernement, sera de voir de quelle manière ce dernier gérera cette multitude de dossiers qu?il pensait clos pour de bon. Le poids du FCE Outre l?examen de ce projet de mémorandum, le Forum des chefs d?entreprise a, signale-t-on, consacré son assemblée générale à l?étude de son plan d?actions pour l?année 2004 et au renouvellement de son conseil exécutif. Formé actuellement d?une centaine de membres, le forum s?est fixé l?objectif d?atteindre, à fin 2004, le nombre de 150 adhérents. A mentionner que le FCE rassemble actuellement les entreprises publiques et privées les plus importantes du pays. Pour augmenter son influence et donner plus de poids à ses propositions, certains de ses membres ont, en outre, proposé de transformer le forum en syndicat patronal. Sans s?être montré opposé à cela, le président du FCE a expliqué que cette proposition relève d?une démarche différente de celle qui a été à l?origine de la création du forum. Rappelant, à l?occasion, que l?action du FCE doit rester concentrée sur la « macro » pour participer à mettre en place une économie moderne. Omar Ramdane a indiqué que la création d?un nouveau syndicat patronal n?était pas, de son point de vue, le meilleur chemin à suivre pour être mieux entendu des pouvoirs publics. La solution passe, selon lui, par une unification des rangs du patronat. « C?est à cette condition que le poids du patronat sera plus important. Le moment est probablement venu d?engager une réflexion dans ce sens », a-t-il suggéré. A ce propos, bien que se montrant d?accord sur le principe de développer son action de lobbying, Omar Ramdane a profité néanmoins de l?occasion pour insister sur l?idée que le FCE n?a pas été créé pour régler les problèmes personnels de ses membres. A signaler que lors de leur assemblée générale, les membres du FCE ont confirmé leur intention de lancer « une société d?investissements ». L?objectif de cet organisme sera de promouvoir des projets économiques et commerciaux porteurs et d?assurer des revenus constants et significatifs pour le forum.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)