Algérie

Privatisation : De grosses pointures pour le CPA

Privatisation : De grosses pointures pour le CPA

L’ouverture du capital du CPA se précise. Selon le ministre des Finances Mourad Medelci, huit banques d’envergure internationale ont répondu à l’appel à manifestation d’intérêt pour acquérir la partie du capital du CPA (51%) cédée par l’Etat.

Le ministre n’a pas donné de précisions sur les noms des banques qui ont manifesté officiellement leur intérêt pour la banque publique.

Les banques françaises BNP Paribas, Crédit Agricole et Société Générale font partie de ces banques. Une banque arabe aurait également manifesté son intérêt pour le CPA. La banque espagnole Banco do Santander et l’américaine Citigroup, premier groupe bancaire mondial, ont également fait une offre. Une banque arabe qui avait manifesté son intérêt n’a pas été retenue car ne remplissant pas l’un des trois critères exigés pour la préqualification, celui de posséder un réseau d’au moins 400 agences dans un même pays, selon la même source. Ces manifestations d’intérêt ont été envoyées à la date limite du 16 novembre en cours. « Elles font actuellement l’objet d’examen par la structure compétente », a précisé le ministre, en marge de la signature d’un accord de remboursement de la dette avec la Pologne.

M.Medelci n’a pas donné de date pour annoncer la liste des banques préqualifiées pour le rachat du CPA. Le ministre des Finances a parlé du calendrier de privatisation du CPA qui doit intervenir au plus tard à la fin du mois de mars 2007. L’appel à manifestation d’intérêt, lancé en octobre dernier, était adressé à des banques internationales ayant la capacité d’agir en tant que partenaire stratégique du CPA et de contribuer à son développement. Les partenaires stratégiques intéressés par cette privatisation ont été précisément invités à retirer un dossier de préqualification auprès de Rothschild and Cie, conseiller exclusif pour cette transaction. Afin d’être préqualifié pour la suite du processus de privatisation, un partenaire stratégique doit avoir, à la date du 30 juin 2006, un niveau de fonds propres d’au moins 3 milliards d’euros, un réseau d’au moins 400 agences dans un même pays et un rating (cotation) préfixé par cet appel.

Le gouvernement a décidé de procéder à la privatisation partielle du CPA en cédant un bloc de 51% à un partenaire stratégique unique, conservant ainsi une participation de 49%. En septembre dernier, le capital de la banque a été augmenté de 4 milliards de dinars pour atteindre 29,3 milliards de dinars, sur décision du Conseil de la monnaie et du crédit.

Depuis le lancement de la privatisation du CPA, les autorités multiplient les messages d’assurances envers les investisseurs étrangers. Le gouvernement s’est engagé à mener à son terme la privatisation de la banque publique. Lors du récent forum des hommes d’affaires arabes tenu à Alger, le président Abdelaziz Bouteflika a déclaré que le CPA sera privatisé. Le gouvernement cherche une grande banque internationale pour moderniser le CPA et en faire une banque de détail à l’échelle régionale.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)