Algérie

Pr Djamel Eddine Nibouche (Past-président de la Société algérienne de cardiologie)


« Les maladies cardio-vasculaires sont responsables du premier taux de mortalité dans le monde » Le professeur Djamel Eddine Nibouche est le Past-président de la Société algérienne de cardiologie. Lors de ces 4es Journées internationales de cardiologie, il a tenu à nous parler brièvement des maladies cardio-vasculaires, des progrès enregistrés dans ce domaine, de la prévention et de la sensibilisation.  Professeur, dans votre intervention, vous avez été éloquent quant aux maladies cardio-vasculaires, et sans être alarmiste. Il y a de quoi avoir peur?  En effet, c?est préoccupant. Des études ont montré que les maladies cardio-vasculaires représentent un taux de mortalité qui varie entre 26 et 34% dans le monde et la première cause de la mortalité en Algérie, parmi les maladies non transmissibles. Et c?est la raison pour laquelle les pouvoirs publics doivent s?impliquer davantage dans la prévention et la sensibilisation. Les causes de ces maladies, on les trouve partout. Vous savez, il y a des changements dus à l?alimentation (notamment rapide, comme dans les gargotes que l?Etat doit sévèrement contrôler) au tabac, dont la consommation chez certains commence dès l?âge de 13 ans et à ce sujet, la lutte anti-tabac n?existe pas chez nous, d?où la nécessité de sensibiliser dans nos écoles, dans les familles...  Mais, heureusement, devrions-nous dire, la médecine évolue...  Effectivement, la médecine, de façon générale a beaucoup bénéficié des progrès de la science d?où, d?ailleurs, l?intérêt, par exemple, de ces journées internationales de la cardiologie de Tlemcen où les praticiens ont tout le loisir de profiter de l?expérience des experts qui y participent.  Et qu?en est-il de la chirurgie cardiaque ?  Vous savez, au lieu des prises en charge abusives en Algérie, il serait plus bénéfique d?investir dans la coopération en développant la formation qui doit se faire dans notre pays. Nous sommes pour la venue régulière d?équipes étrangères en Algérie. Enfin, à l?Etat de s?investir plus et concrètement dans la prise en charge des maladies cardio-vasculaires.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Etre chercheur en algerie c chercher sur internet , preparer des communications dans son bureau avec comme appui les donnees des logiciels d'epidemio et ensuite faire ressortir des resultats qui n'ont aucune relation avec la réalité. on a déjà vu comment on remplissait des questionnaires concus pour des enquetes nationales) par des generalistes depassées par la charge de travail surtout aux urgences et aux consultations des polycliniques.La recherche c'est l'honneteté tout d'abord.
himmi - biologiste - el harrach, Algérie

27/05/2016 - 299759

Commentaires

bonjour professeur , j'ai une arythmie cardiaque qui me gene dans la vie . mon souhait s'est vous voir pour consulation .
Ousser mohammed - fonction libéral - oued-sly wilaya de chlef, Algérie

28/01/2014 - 172353

Commentaires

pr nibouche; svp votre adresse si vous avez une cabiné privée; pour passer une consultation....merci
zaoui nesrine - biochimiste - Alger centre, Algérie

09/02/2013 - 71162

Commentaires

Salut mon maître !!! je suis une ancienne étudiante qui a fait un stage de cardiologie chez vous à l'hôpital Parnet à Alger , celle que vous ne vouliez pas lui donner son examen , qui a trop souffert pour l'avoir , je l'ai eu une fois qu'on vous a retiré la responsabilité , vous savez que tout cela m'a marqué et m'a vraiment touché et à chaque fois que je me rappelle de ce que vous m'avez fait , j"ai les larmes aux yeux , car vous m'avez fait détester la cardiologie , jusqu'à maintenant je ne sais pas comment l'aimer de nouveau . Que Dieu vous pardonnera in chaa Allah . Mes salutations !!! Dr Nadia Amrouni
Amrouni Nadia - Médecin - Alger, Algérie

28/12/2011 - 24417

Commentaires

Bonjour. Je m'adresse mon ce message à Mr le professeur Djamel eddine Nibouche le médecin cardiologue . Je suis un homme de 30 ans j'ai une bonne taille moi poids est 90 kg et l'hauteur 2 mètres. Alors comme j'exerce l'arbitrage de foot balle , notre ligue nous oblige de faire des controles medicaux dont de médecin cardiologue du chaque trois mois. Notamment le médecin m'a dit toujours que j'aie un bon cœur sportif , et depuis une année et demi j'ai exposé à une maladie psychiatrie s'agissant d'une panique d’angoisse et la phobie alors j'ai pris des antidépresseurs et de tranquillisants comme le tranxenne et le Deroxat ( paroxitine 20 mg) . et chaque fois je vois le cardiologue s'il ya des effets Négatifs sur mon cœur quand je prends ces médicaments ou non? toujours mon cardiologue me dit qu'il n'y aucun probleme sur le coeur. j'ai trois mois que j'ai fait un ECG et était très bon et rien à signaler. Je savais que les sportifs ont une bradycardie car leurs cœurs se fonctionnent bien . Meme le mien je fais des calcules de battements et chaque fois je les trouvent entre 40 et 55 en état de repos. Alors ma question est : y'a t-il de risque à mon cœur quand je prends de médicaments antidépresseurs et de paniques d'angoisse ? Monsieur le professeur veuillez me répondre vite et veuillez d'agréer mes salutations les plus distinguées.
Tarek - Arbitre Régional / Prof. Universitaire - Alger, Algérie

17/12/2011 - 23866

Commentaires