Algérie

Plus de 400 tonnes d'explosifs sur Ghaza, Dimona visé pour la 1re fois

Plus de 400 tonnes d'explosifs sur Ghaza, Dimona visé pour la 1re fois
La folie des raids israéliens, soit 500 depuis lundi soir, se poursuit à Ghaza au su et au vu de la communauté internationale. Dans la seule nuit de mercredi à jeudi, l'aviation israélienne a mené plus de 300 raids contre la bande de Ghaza, a annoncé un porte-parole de l'armée d'occupation.«Nous avons visé 322 cibles durant la nuit à Ghaza portant à 750 le nombre total de cibles du Hamas touchées par l'armée depuis le début de l'opération ?Bordure de protection'», a indiqué Peter Lerner dans un entretien avec des journalistes. Selon ses informations, des sites de lancement de roquettes, des tunnels et des postes de commandement du Hamas ont été touchés. «Nous poursuivons notre opération pour mettre la pression sur le Hamas», a-t-il estimé, affirmant «qu'une opération terrestre était une option potentielle». «Plus de 20 000 soldats réservistes ont été appelés mais une attaque terrestre sera la dernière option uniquement si nous jugeons que c'est nécessaire», a-t-il ajouté. Bilan de l'agression contre Ghaza L'agression israélienne contre Ghaza a fait 81 martyrs, la majorité des civils dont 15 femmes, 22 enfants, 12 vieillards et un journaliste et plus de 540 blessés, a précisé le ministère palestinien de la Santé. Plus de 105 maisons ont été démolies. Les habitants du nord de Ghaza ont reçu des appels téléphoniques de l'armée d'occupation israélienne les sommant à évacuer totalement leurs domiciles. Ce jeudi, 22 personnes, dont un enfant, sont tombées en martyrs dans plusieurs frappes aériennes. Dans l'une des attaques les plus meurtrières, huit personnes sont tombées en martyrs dans un café de la ville de Khan Younes qui diffusait la demi-finale de la Coupe du monde entre l'Argentine et les Pays-Bas, et au moins 15 personnes ont été blessées, a indiqué le porte-parole des services d'urgences, Ashraf al-Qodra. Une heure après, toujours à Khan Younès, dans le sud de l'enclave palestinienne, quatre femmes et quatre enfants sont tombés en martyrs dans des frappes contre deux maisons. Dans le camp de réfugiés de Nousseirat, dans le centre de la bande de Ghaza, un raid contre une maison a fait un martyr, selon la même source. A l'aube, dans la ville de Ghaza, trois personnes sont tombées en martyres suite à un raid visant leur voiture, et quatre autres blessées. Jeudi dernier, un enfant de 5 ans est tombé en martyr dans un raid à Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Ghaza, a également indiqué M. al-Qodra, et un jeune homme de 19 a péri dans une frappe à Khan Younès, dans laquelle deux enfants ont été blessés, dont un grièvement. Par ailleurs, un homme qui avait été gravement blessé dans un raid mercredi a succombé à ses blessures, a ajouté M. al-Qodra. La région de Dimona visée Il convient de noter que les 500 tonnes d'explosifs largués, voire plus, ces deux derniers jours par l'occupant israélien sur Ghaza n'ont pas réussi à briser la résistance palestinienne. La riposte des forces de la résistance, notamment les brigades Al Qassam et Al Qods, s'est même étendue pour atteindre cette fois-ci les alentours du centre nucléaire de Dimona. Sept roquettes delongue portée M-75 se sont abattues mercredi dernier sur la région de Dimona, abritant la plus grande centrale nucléaire israélienne au Proche Orient. Certaines sources israéliennes ont rapporté que l'un de ces missiles a été intercepté alors que d'autres médias israéliens ont parlé de trois. Plusieurs dirigeants israéliens ont fait état de grandes lacunes au niveau des renseignements, après les tirs de quelques dizaines des missiles iraniens Fajr sur les grandes villes des territoires occupés en 1948. Selon les estimations de l'occupation, le Hamas détient actuellement des dizaines de missiles syriens de type M302, et des centaines de missiles Fajr, en plus des dizaines de milliers de roquettes à moyenne portée. Les brigades Al Qods, branche armée du Jihad islamique, viennent en second rang dans la détention des missiles Fajr, selon ces mêmes sources. Réagissant à cette situation, le quotidien israélien «Yediot Aharanot» a écrit: «Nous ne pourrons qu'être préoccupés de l'image d'une éventuelle guerre au Liban, après les évènements en cours à Ghaza». Les cibles de la résistance Jeudi dernier, le Hamas a visé, pour la première fois l'aéroport militaire de Ramon à 70 km de Ghaza, par deux missiles de type M75. Il a également revendiqué 10 tirs de missiles Grad sur la colonie de Netivot. 5 missiles ont en outre visé jeudi matin Tel Aviv et Gush Dan. Selon les médias israéliens ces missiles sont de type Fajr. Deux autres roquettes ont explosé dans des terrains près de Tel Aviv, selon les médias israéliens. Les sirènes d'alerte ont retenti dans la région de Dimona, Tel-Aviv, à Hatzerim, l'une des principales bases de l'armée de l'air israélienne au sud des territoires occupés, ainsi qu'à Ashkelon et Eshkol, ont également rapporté les médias israéliens. L'armée d'occupation, quant à elle, fait état de la chute de 3 roquettes sur des colonies au Néguev au sud de la Palestine occupée. Une roquette chaque 10 minutes La municipalité de Haïfa a ordonné le déplacement de tous les produits pétrochimiques situés aux abords du port. Au total plus de 100 roquettes et missiles ont été tirés ces dernières 24 sur les colonies israéliennes, conformément aux médias de l'occupation. Selon l'armée d'occupation, la résistance palestinienne a tiré plus de 365 roquettes durant ces 3 jours soit une 1 roquette chaque 10 minutes.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)