Algérie

Plus d'un million d'unités de psychotropes saisies en 18 mois


Plus d'un million d'unités de psychotropes saisies en 18 mois
La consommation de stupéfiants dont le kif traité et les substances psychotropes a pris des proportions plus qu'alarmantes. Au lendemain de l'annonce par l'Office national de lutte contre la drogue, la toxicomanies et de la saisie (tous services confondus) de 60 tonnes de kif traité durant les quatre premiers mois de l'année, la Sûreté nationale a, à son tour, donné son bilan dans le domaine de la lutte contre la drogue.Selon la cellule de communication de la DGSN, les services compétents ont enregistré, du 1er janvier 2013 au 30 juin 2014, la saisie de près de 78 tonnes de cannabis et plus d'un million d'unités psychotropes. Des chiffres préoccupants notamment qu'ils ne reflètent pas des saisies au niveau des frontières terrestres comme il a été toujours constaté pour le cannabis mais des quantités de cette substance et autres, saisies en zones urbaines et sur le marché de la consommation. Il faut dire que le pays qui demeure depuis plusieurs années une zone de transit du kif marocain vers les marchés de consommation en Europe et au Moyen-Orient, devient de plus en plus une cible pour les réseaux internationaux de narcotrafic et risque de voir grandir son marché de consommation. Outre, le cannabis, la société est menacée par l'usage d'autres stupéfiants dont les drogues dures venant généralement du sud et les différentes substances psychotropes qui ont gagné du terrain dans le monde de la délinquance juvénile. Les jeunes délinquants en consomment de plus en plus. En somme, pas moins de 786 grammes d'héroïne, 547 grammes de cocaïne et 1 165 793 de substances psychotropes ont été saisies par les services de police en trois semestres. Les mêmes services ont, en effet, traité plusieurs affaires de détention, de commercialisation et de consommation de drogue impliquant, pour la même période, un total de 17 375 personnes.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)