Algérie

Planète (Agriculture) - La FAO préoccupée par l'utilisation croissante de pesticides



Planète (Agriculture)  -  La FAO préoccupée par l'utilisation croissante de pesticides


L'antenne nationale de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) au Botswana a exprimé ses craintes que l'utilisation généralisée des pesticides pour faire face aux vermines, aux mauvaises herbes et aux maladies n'augmente le risque de nuire à des espèces essentielles pour la santé de l'écosystème.

S'exprimant à l'occasion de la célébration de la Journée internationale de la santé des végétaux cette semaine, à Gaborone, la représentante adjointe de la FAO, Lesedi Modo-Mmopelwa, a déclaré que jusqu'à 40 % des cultures de subsistance étaient perdues chaque année à cause des vermines, des mauvaises herbes et des maladies.

«Non seulement cela affecte l'économie, mais cela impacte aussi gravement la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays, en particulier pour les groupes vulnérables des communautés rurales qui dépendent principalement de l'agriculture», a-t-elle souligné.

Selon Mme Modo-Mmopelwa, le changement climatique et les activités humaines nuisent aussi à la santé des plantes et détruisent la biodiversité, tout en produisant des habitats favorables pour les vermines et les maladies, causant leur propagation dans différentes régions qui en étaient auparavant dépourvues.

L'utilisation des pesticides pourrait augmenter, en réaction à la propagation des maladies, mettant en danger les pollinisateurs, les ennemis naturels des vermines et les organismes d'importance majeure pour la santé de l'écosystème, a-t-elle encore ajouté.

«Par conséquent, il est essentiel de protéger la santé des plantes sans s'arrêter aux frontières par la promotion d'une coopération mondiale et de normes internationales, telles que les normes internationales pour les mesures phytosanitaires», a-t-elle soutenu.





Photo ajoutée par Akar Qacentina pour illustration. DK News

R. E.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)