Algérie

Où est passée la cascade ?


Elle devait trôner au milieu d'un espace vert aménagé près de la cité des Frères Ferrad, sur la route de l'aéroport. Un espace de détente, comme on en fait maintenant, puisque c'est à la mode, projeté dans le cadre des opérations d'embellissement des entrées principales de la ville et auxquelles des enveloppes financières importantes ont été allouées. Bref, il s'agit d'une cascade. Une petite structure sculptée en forme de cascade avec de l'eau se déversant sans cesse. C'était censé remplir une fonction purement esthétique, donner plus de beauté à l'environnement immédiat en transformant le spectacle, dominé par la linéarité des voies express et les ouvrages d'art autoroutiers, et surtout, en ce qui concerne les riverains, atténuer les futurs désagréments induits par l'installation du nouveau chantier de réalisation de la station multimodale. Le projet consistait en l'aménagement d'un terrain aussi grand qu'une cour d'école avec la plantation d'arbres en plus de l'ouvrage décoratif, cerise sur le gâteau : la cascade. Pour cela, le wali avait accordé initialement un budget de 1,5 milliard de centimes avant de réévaluer l'enveloppe sur insistance des élus, à 3,5 milliards. Les connaisseurs savent qu'avec une telle somme on peut réaliser jusqu'à 20 logements sociaux, sinon une école primaire, et même sortir la population d'une bourgade de son isolement. Sauf que, avec l'argent qui coule à flots ces temps-ci et l'aisance miroitée avec légèreté devant les yeux de tous, corrompus et incompétents y compris, on risque d'hypothéquer ces projets en ouvrant la voie express à la gabegie. C'est ce qui est arrivé, hélas, avec le projet de Zouaghi, au grand désespoir du wali, pour qui la cascade tenait à c'ur. Car bien que l'enveloppe ait pu être généreusement dégagée, il n'est point de cascade, et tout ce qu'il y a en guise de projet consiste en quelques bordures bétonnées, de la terre et des feuilles de romarin, qui ressemblent plutôt à des feuilles de vigne, plantées là juste pour l'arôme et pour faire passer facilement la pilule. Ça rappelle drôlement une blague, bien de chez nous, qui raconte le site d'implantation d'un projet d'usine, lequel n'existe en réalité que dans les poches d'un haut responsable.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)