Algérie

Oran - Affaire des containers de viande congelée


4 ans de prison requis à l’encontre du prévenu Le tribunal d’Es-Seddikia a requis, hier, à l’encontre du dénommé G.M.S., 4 ans de prison ferme pour abus de biens sociaux, escroquerie, faux et usage de faux. Les faits de cette affaire, connue plus communément comme l’affaire des containers de viande congelée, remontent à l’année 2000 au cours de laquelle un ressortissant iranien et un homme d’affaires algérien se sont associés. Trois années plus tard, l’Iranien, Z.M.H., déposera plainte contre son associé, l’accusant d’avoir utilisé l’argent de leur association pour fonder sa propre société. L’instruction aboutira à l’inculpation de G.M.S. des faits cités plus haut. Appelé hier à la barre, le prévenu réfutera les griefs qui lui sont reprochés, expliquant au magistrat dirigeant l’audience que, s’il se retrouve aujourd’hui à cette place, c’est parce qu’il a refusé d’inonder le marché algérien de produits (viande) impropres à la consommation. «Mon associé, ajoutera-t-il, a saisi cette occasion pour m’accuser d’avoir agi frauduleusement envers lui, des faits qui n’ont aucun fondement». Appuyant ses dires, il présentera au juge tous les documents des opérations qu’il a lui-même établies, comme celles établies par son associé. Cependant, le rapport d’expertise n’ira pas en faveur du mis en cause. La défense de la partie civile demandera le durcissement de la peine envers le prévenu, expliquant que ses agissements sont contraires à l’ouverture du marché décidée par l’Algérie et reviendra sur le fait que le prévenu a utilisé l’argent de l’association pour lancer une société au nom de son fils. Lors de son réquisitoire, le représentant du ministère public a requis la peine de quatre ans de prison ferme et une amende de 20.000 DA. La défense plaidera l’innocence de son mandant, déclarant que la procédure d’expertise ne leur a pas été signifiée, ce qui, selon elle, annule cette dernière. Elle mettra en outre en cause la crédibilité de l’expert, avançant que ce dernier est impliqué dans une affaire de fausse déclaration et qu’il comparaîtra devant le tribunal dans les jours à venir. L’affaire a été mise en délibéré pour le 20 février.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)