Algérie

Oléiculture : Saison compromise à Aït Yahia Moussa


La cueillette des olives, qui fait le bonheur de nombreuses familles rurales de la commune d?Aït Yahia Moussa, est complètement ratée pour cette année. Et pour cause, le rendement des oliviers est insuffisant, voire nul, selon les oléiculteurs qui ont prédit auparavant cette situation. Les huileries de la localité sont toujours à l?arrêt et leurs propriétaires perplexes. Eux, qui attendent avec impatience cette période pour faire tourner les machines, sont complètement déçus. En effet, la plupart des oliviers n?ont produit même pas une poignée d?olives, regrette un citoyen. A souligner que la culture de l?oléiculture dans cette région est très répandue mais les oliveraies appartiennent toutes à des particuliers, et les plantations se font toujours d?une manière anarchique en gardant les techniques de gaulage ancestrales. Les raisons de ce rendement insuffisant qui commence à inquiéter vivement la population rurale mais également les propriétaires des huileries, sont multiples. D?abord, les concernés mettent les incendies à l?index. Mais les causes principales pour les oléiculteurs sont plutôt relatives à l?absence totale d?entretien minutieux que nécessitent ces arbres. « Les propriétaires rendent des visites d?inspection à leurs oliviers que dans le but de cueillir les fruits. Une fois la récolte des olives finie, nos oliviers restent à l?abandon toute l?année. Ce n?est pas normal ! », affirme un vieil agriculteur. En outre, pour lui, l?âge des arbres ne favorise pas une bonne récolte. « Les oliviers ont dépassé dans la plupart du temps la centaine d?années, ce qui influe négativement sur leur niveau de production. » La méthode traditionnelle de récolte, qui se fait généralement avec des gaules pour faire tomber les olives détériore les rameaux d?oliviers et est responsable de ce mauvais rendement, d?autant plus qu?aujourd?hui les moyens modernes existent pour contourner ces difficultés. L?olivier est perçu non seulement comme un patrimoine ancestral à préserver, mais aussi une source de revenus et de santé, dit-on.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)