Algérie

Nuisance sonore




Les responsables font la sourde oreille Il s?agit du décret 93-184 du 27 juillet 1993. Les émissions sonores émanant des foyers, établissements et unités industrielles ne devraient pas dépasser les 45 décibels. En vertu de ce texte de référence, toute émission sonore dépassant la limite fixée est considérée comme une « atteinte à la quiétude du voisinage ». Cette loi concerne, notons-le, aussi bien les foyers, les ateliers en tous genres, les salles de fêtes que les unités industrielles. En dehors du fait que les décibels émis restent assez difficiles à évaluer par le commun des citoyens, il est, en tout cas, évident que la limite fixée est, bien souvent, largement dépassée. Les bruits inhérents à la circulation automobile, le nombre de plus en plus élevé d?unités industrielles à forte nuisance sonore mais aussi les innombrables salles des fêtes ne répondant pas aux normes requises font de la capitale une ville très bruyante, donc ne respectant pas les dispositions du décret 93-184. Il est important de signaler que la réglementation relative à la nuisance sonore impose de nombreuses conditions aux personnes désirant investir dans un projet générateur de fortes nuisances sonores. D?après cette même réglementation, les propriétaires d?atelier, de garage ou encore d?usine sont tenus d?équiper leurs machines de manière à réduire sensiblement les émissions sonores. Les contrevenants sont supposés être traités au même titre que n?importe quel pollueur. Les salles des fêtes, qui ont beaucoup fait parler d?elles ces derniers temps, sont également censées respecter la réglementation en prévoyant des dispositifs réduisant les bruits. Le décret ne se limite pas seulement à ce genre d?établissement puisqu?il évoque également les foyers en précisant que les immeubles doivent être construits sans que soit perdue de vue la qualité acoustique de leurs murs. D?un autre côté, les immeubles devraient être construits aussi loin que possible des autoroutes et autres voies de circulation. Il est inutile de rappeler, à ce propos, que cette réglementation est loin d?être respectée à la lettre, de même que son suivi sur le terrain par les autorités est quasi inexistant. Par ailleurs, le nombre d?ateliers, de commerces et d?unités de production est appelé à augmenter, ce qui implique une indubitable aggravation du problème de la nuisance sonore dans la capitale. Par ailleurs, de nombreux chantiers ont été prévus ces dernières années par des entreprises de travaux publics. Certains de ces chantiers s?étalent sur de longues périodes, sans parler des nombreux autres projets de construction prévus à Alger. Toutes ces données nécessitent non seulement la mise en application du décret 93-184 mais aussi son adaptation aux nouvelles réalités de la ville. Réduire l?acuité de ce problème nécessite, par ailleurs, un vaste programme de sensibilisation en direction des citoyens. Une tâche ardue, car beaucoup continuent encore à faire la sourde oreille.
Les contrevenant à ce décret 93-184 , sont passibles des amendes lourdes car le bruit sonore est un élément perturbateur de sommeil qui est vital à toute personne et en particulier aux travailleurs pour qu'ils se reposent. moi c'est la bruit sonore du chant de coq h24 qui m'intrigue le plus . voila.merci
seggari ali - Retraité de l'éducation nationale - Maatkas, Algérie

16/10/2023 - 558484

Commentaires

Mpn degré de foi, si Kacemi ne vous regarde pas. Quant a la nuisance sonore des hauts parleurs des mosquées, il ne s'agit pas du adhane en lui meme et son contenu, il concerne le hurlement des muezzins ou des cassettes enregistrées qui ont des niveaux sonores intolerables ,d'autant que le nombre de mosquées a Alger par exemple est de plusieurs centaines, la distance entre elles ne depasse pas les cent pas . Sans etre un agent du Makhzen , au Maroc, l'appel du Muzzin se fait a voix humaine, le Muezzin gravit les marches du minaret et lance l'appel a la priere. Sans etre un agent de MBS, en Arabie Saoudite , il est désormais interdit d'utiliser les micros et haut parleurs dans les mosquées ; Si Kacemi, n'est il pas temps pour les algeriens de donner un peu plus de raison a leur perception et leur pratique de la religion? N'est pas temps de passer de la religion de l'apparence aune spiritualité moins hypocrite ? Avez vous peur de la fragilité de votre foi ?
SABRI Mohamed - retraité - bordj el kiffan, Algérie

11/05/2023 - 554403

Commentaires

Allah yahdik, Mr Sabri, vous comparez l'appel à la prière à de la nuisance sonore? Je ne vous juge pas, mais je vous plaint car vous n'avez pas goutté au plaisir et à la joie de répondre à cet appel ... Je vous souhaite de tout mon coeur de la connaître un jour. Ceci dit, vous avez surement raison, quand c'est abusé par des ignorants qui font toujours plus qu'il n'en faut.
Kacemi Mohamed - Cadre - Alger, Algérie

10/05/2023 - 554384

Commentaires

C'est bien d'evoquer un sujet aussi important que celui relatif aux nuisances sonores dans nos villes, mais pourquoi occulter les nuisances sonores emises par les hauts parleurs des mosquées .....a 3 h30 du matin ? et c'est la plus grande nuisance que subit le citoyen dans toutes les 1541 communes qui recelent 15000 mosquées ..... courage publiez mon commentaire.
Sabri Mohamed - retraité - Bordj el Kiffan, Algérie

06/05/2023 - 554269

Commentaires

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)