Algérie

Noyer le poisson

Il y a des personnes qui ne résistent jamais au désir de persister à vouloir tordre le cou à la raison. Sitôt qu?une de leurs sottises passent, une autre est déjà sur les rails. Tout le monde sait que le spectacle cinématographique est à bout de souffle depuis bien longtemps. Des forcenés se sont évertués à lui assurer un enterrement de première classe. Mission accomplie. Alger, par la force des choses, cohabite avec ses fantômes quand elle ne se met pas à les adorer. Caméra au poing, d?intarissables farfelus veulent noyer le poisson, donner de la chair à la mauvaise foi et renflouer l?illusion. Les mirages du droit au divertissement donnent de l?audace. Le vaste « empire » du loisir, de la consommation, pléthorique et à bon marché est supposé capable de répondre aux demandes d?un large public. C?est une affirmation qu?on assène en permanence. Oser faire croire que le spectacle cinématographique se porte bien en prenant pour seul argument l?unique salle Algeria, c?est se moquer des gens. On se livre à un microtrottoir grotesque pour justifier une démonstration qui ne tient pas la route. Cette irréfutable densité de la légèreté, voire même du mépris, réveille un ressentiment et pousse à passer aux aveux. Non pour polémiquer, mais pour rappeler qu?il en faut plus pour remettre sur pied un divertissement disparu depuis des lustres. Sa décadence irrémédiable, dénoncée et analysée perdure et persiste. Les cinéphiles désespèrent de renouer avec un rite, dont la cote reste flageolante. Pis, beaucoup de jeunes ne connaissent pas encore ce qu?est une projection cinématographique effectuée dans les règles de l?art. C?est dire l?ampleur des dégâts. Mieux vaut retrousser les manches, plutôt que de raconter des histoires.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)