Algérie

Nacer eddine chaouli, Un hommage à El Hachemi Guerrouabi


L’artiste au style arabo-andalou Nacer Eddine Chaouli vient tout juste de terminer l’enregistrement d’un nouvel album aux éditions Soli-Music, en hommage au regretté El Hachemi Guerrouabi.

Un concert de promotion aura lieu ce jeudi à la salle El Mougar, à l’auditorium de la Radio nationale, et le 20 octobre au Centre culturel algérien à Paris. Le défunt El Hachemi Guerrouabi a toujours été une référence pour Nacer Eddine Chaouli. Lui rendre hommage aujourd’hui, à travers trois de ses chansonnettes, est plus qu’un honneur. Lors d’une conférence de presse, tenue hier à la salle El Mougar, l’artiste a confié d’une voix très émue qu’il a toujours pris au sérieux les recommandations que lui prodiguait le maître. « Quand il venait à l’association El Fakhardjia, il m’encourageait à chaque fois, du fait que j’étais un bon élément et que c’était un ami intime de mon père. Il aimait les artistes qui chantaient juste et qui étaient issus d’écoles ou d’associations musicales », a-t-il dit. Bien qu’encouragé du vivant du maître pour reprendre certaines de ses chansons, Chaouli a toujours refusé de le faire. Il n’a, pour ainsi dire, jamais touché au chaâbi. S’il le fait aujourd’hui, c’est par un concours de circonstance. Intitulé Hommage au maître, cet album se décline en 7 chansons dont Ya Sahib el hamama, Balah ya rabi, Y a el zin fi mezghena et les trois incontournables titres du maître : Ya el warka, Hekmet et Nefsi ana moulaha. A la question de savoir s’il a été difficile pour le chanteur de basculer du mode andalou au chaâbi, il a tenu à préciser que chaque artiste détient son propre timbre et style : « J’ai gardé le même style avec mon propre orchestre. J’ai également gardé les instruments traditionnels. Ce sont mes propres variations que le mélomane ne découvrira pas. J’ai gardé mon style. Cependant, je laisse le chaâbi aux connaisseurs. » Il est à noter, par ailleurs, que Nacer Eddine Chaouli reconnaît qu’il a accusé un retard dans l’enregistrement des douze noubas mais, il promet à son public d’en produire deux, dès 2007. Pour son dernier produit, il sera dans les bacs des disquaires à partir de ce jeudi pour le modique prix de 110 DA.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)