Algérie - Revue de Presse

Mostaganem



Le pire évité à Kharrouba Les trombes d?eau qui se sont abattues sur la région ont failli, encore une fois, provoquer l?irréparable au niveau de plusieurs quartiers et de plusieurs communes. Alors que les habitants de Sayada, habitués de ces situations, avaient pris soin d?évacuer leurs domiciles, au niveau des zones éparses, la pluie n?a pas fait que des heureux. Alors que les regards étaient tournés vers les vieux quartiers dont les anciennes maisons constituent une réelle menace, ce sera le nouveau quartier de Kharrouba qui subira de plein fouet les avatars d?un développement anarchique. En effet, les pluies diluviennes qui ont naturellement emprunté le lit d?un ancien oued, se sont retrouvées piégées par l?érection d?une digue. Ce qui fera rapidement monter le niveau de la retenue qui cèdera après seulement quelques heures. Aidées par une pente très prononcée et profitant de la fragilité des sols, dont une grande partie constituée de remblais, les eaux défileront à une allure folle vers la mer toute proche. Les habitations érigées sur ce parcours seront littéralement envahies. Les fondations seront rapidement mises à nu et les habitants n?auront que le temps d?évacuer les lieux. Cette cité érigée dans la précipitation, en l?absence de toute viabilisation, n?en finissait pas de clamer sa précarité. Les 544 lots de terrains qui seront distribués dès 1989 ne recevront le permis de construire qu?en 1996. Les effets néfastes de la spéculation foncière Les assiettes qui changeront plusieurs fois de mains verront s?ériger une cité hétéroclite qu?aucune autorité ne daignera visiter que sur la pression des habitants. Faites dans la précipitation et sous la contrainte, ces visites imposées n?auront aucune suite. La cité continuera à vivre dans un isolement intenable. Si bien que, 15 années après l?avoir érigée, l?administration communale s?en détournera comme de la peste. Les rares équipements collectifs - réseau d?égouts, AEP, électricité - ne seront réalisés que dans la précipitation. Les nombreuses imperfections finiront par céder à la moindre contrainte. Car la pluie qui a déjà fait beaucoup de dégâts à plusieurs maisons individuelles, n?a fait que mettre à jour ces malfaçons. Le président de l?association est convaincu que la cité ne pourra faire l?économie d?une véritable viabilisation. Il faudra beaucoup de moyens et une tenace volonté pour faire aboutir ce projet. En attendant l?accalmie, certains propriétaires savent que leurs maisons, érigées après de longues années de labeur, sont probablement condamnées. L?intervention rapide de l?APC, qui a permis d?éviter le pire, ne suffira pas à calmer la population qui attend de véritables décisions à même de la conforter. Pour la maison de ce marin-pécheur, construite au prix de mille sacrifices, et qui menace de s?écrouler, l?intervention de l?APC ne lui sera d?aucun secours. Car ce sont les économies d?une vie de labeur intense que les eaux en furie ont sérieusement ébranlées.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)