Algérie - Revue de Presse

Meskiana (Oum El Bouaghi)



Radjaï Ammar revisité En l?absence d?une salle des fêtes ou d?un hall d?expositions, l?association baptisée du nom du chahid Radjaï Ammar, a été contrainte de recourir à la salle omnisports de la ville pour commémorer le 44e anniversaire de la mort du commandant au combat en 1960 au moment où il traversait la ligne Morris, du côté de la ville d?El Aouinet (Tébessa). Il venait de participer au congrès de Tripoli, aux côtés de Souaï Tahar Zebiri et Hadj Lakhdar Abidi. Le commandant Radjaï Ammar, qui est né le 21 janvier 1924 au Mechtab (Meskiana), a fait ses études primaires, sanctionnées par le certificat d?études, dans sa ville natale, puis il est entré au collège à Tébessa pour y suivre des études pendant deux ans. Plus tard, il est recruté au complexe électrique de Ouenza. Il adhère au PPA puis au MTLD. Avec le déclenchement de la guerre de libération, il dirige un groupe de moussebiline. Il rejoint l?armée de libération en 1955 et réussit les opérations qui lui sont confiées. Il accède au grade de commandant. Il tombera au champ d?honneur, au moment où il allait être promu colonel. Cela dit, l?association qui porte son nom et dont son fils, médecin de profession, préside aux destinées, a tenu à marquer l?événement en inaugurant une stèle en son honneur au niveau de l?école primaire Radjaï. L?autre manifestation a consisté en l?exposition de photos souvenirs du chahid et de la biographie d?une centaine de martyrs de la révolution issus de la région. L?association Radjaï Ammar qui a un caractère purement social et historique dispose d?un site Internet intitulé assamarradjaï@caramail.com à l?intention de tous ceux qui veulent participer à l?écriture de la vie du chahid. Pour rappel, les festivités commémoratives se sont étalées du 22 au 24 février et ont vu un engouement important de la part des masses juvéniles.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
je salue le travail colossal accompli par l'Association "Chahid Radjai Ammar" sur la zone 4 de la wilaya 1, mais il m'a été donné de constater, en parcourant les deux livres édités par la dite association, certaines omissions, peur-être sciemment orchestrées, pour passer sous silence certains évènements ayant marqué cette région durant la guerre de libération. Outre ces incompréhensibles omissions, j'ai été sidéré de relever que les noms de certains officiers, tombés au champ d'honneur, n'ont pas été cités en tant que tels. comment ne pas relever ces énormités qui installent le doute dans la bonne foie de ceux ayant consentis de grands efforts pour accomplir ce travail. Je ne voudrais en aucun cas remettre en cause ces louables efforts pour éclairer l'opinion publique sur notre région dont peu d'écrits lui ont été consacrés jusque-là, ni même chercher à connaître les raisons de ces inexplicables omissions mais je m'insurge à l'idée que le nom de mon père, le chahid Khélaifia Rebai, officier de l'ALN, dernier chef de la zone 4, ne soit pas cité. Plusieurs autres noms d'officiers, comme Mahmoud surnommé Kébaili, n'ont pas non plus été mentionnés. Je comprends que le fils de Radjai se consacre à l'écriture de l'histoire de son père, héros par excellence de notre révolution, mais il aurait été plus juste de bien maîtriser son sujet pour éviter de toucher au sensibilité des autres. Fraternellement
zoubir khlaifia - Journaliste - Alger
30/09/2010 - 7033

Commentaires