Algérie

MC Oran : Après le rejet de l’affaire Aïssaoui et la reconduite du système de compétition

Les supporteurs mouloudéens résignés Rude semaine que viennent de vivre les fervents supporters du Mouloudia car après le niet de la LNF aux dirigeants du club relatif à l’affaire Aïssaoui et la déclaration du bureau fédéral de reconduire le même système de compétition que celui de l’exercice précèdent, les chances de voir leur équipe échapper au purgatoire se sont complètement réduites à néant. Résignés, comme on l’a constaté partout à Oran, les «Hamraoua» ne font pas un drame de la rétrogradation de leur équipe favorite. En revanche, ils n’aspirent qu’à une seule chose : que l’actuelle équipe dirigeante fasse ses valises et à sa tête Youcef Djebbari qui est de plus en plus honni, car accusé par les fans des «Rouge et blanc» d’être le président que l’histoire du club retiendra pour l’éternité. Dépités par son comportement irresponsable, son animosité affichée envers les autres présidents de clubs, arbitres et les instances fédérales, ce qui fait de lui l’un des hommes les plus détestés à travers le territoire national, les supporteurs et sympathisants ne sont pas prêts d’êtres une nouvelle fois bernés par ses déclarations utopiques et ses sorties tapageuses. Qu’à cela ne tienne, le MCO évoluera bel et bien en division «deux» en dépit du recours introduit auprès du Tribunal du Sport (TAS). Ce dernier étudiera, bien sûr, le dossier Aïssaoui avec toutefois le risque de s’aligner sur les décisions prises et par la LNF et le BF, si les dirigeants du Mouloudia persistent à présenter le même dossier et les mêmes argumentations, sans au préalable, avoir pu déceler des failles dans les articles relatifs aux réserves formulées. Pour y parvenir, aux dirigeants du MCO de s’attacher les services de Me Vergès, l’avocat des causes indéfendables ou de ceux de maître Collard défenseur des causes perdues. Toute ce « carnaval » est de nature à faire croire à l’opinion publique que la descente en enfer du Mouloudia ne puise pas ses sources dans la mauvaise gestion, le bricolage et l’irresponsabilité avérée de ses dirigeants, plus préoccupés à se faire bâtir une notoriété sur le dos d’un prestigieux club, jadis respecté à sa juste valeur. Alors, Messieurs les fossoyeurs du MCO, vivement la sortie... B. Louacini
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)