Algérie

Mascara : Des enseignants vacataires désemparés


Un groupe d?enseignants vacataires de la wilaya de Mascara, diplômés sortants de l?institut de civilisation islamique d?Oran, dénonce son exclusion de l?enseignement, sur décision du directeur de wilaya de l?Education, sous prétexte que « leurs diplômes ne sont pas conformes avec celui d?une licence en science islamique, conformément à la nouvelle circulaire ministérielle. » Les contestataires ont précisé dans ce contexte « qu?ils sont des diplômés ayants exercé durant les années 2001, 2002 et 2003 comme enseignants vacataires dans les différents établissements scolaires des zones éloignées et rurales de Mascara. » Tout en notant qu?ils ont été surpris par la décision du directeur de wilaya de l?Education, les interdisant d?exercer le métier d?enseignants, sous prétexte que la circulaire ministérielle « favorise le recrutement des diplômés en science islamique et non les diplômés en civilisation islamique. » Selon eux, malgré les diplômes d?équivalence, délivrés par l?institut des sciences islamiques et la civilisation islamique d?Oran, qui sont en leur possession, ils ont été écartés « par le directeur de l?Education qui leur a signifié son refus de reconnaître ce diplôme d?équivalence », en ajoutant : « nos diplômes ont été également refusés par l?inspection de wilaya de la fonction public. » Notons que le même problème est vécu par les diplômés en critique littéraire et en psychologie éducative. Les protestataires, dont la majorité sont de jeunes filles, qui se sont rendu hier à notre rédaction, ont annoncé avec regret que « leurs situations financières de six mois de travail, plus précisément du mois de janvier au mois de juin 2007, demeurent non régularisées. » Afin de régler leur situation, les enseignants écartés ont annoncé qu?ils ont décidé de se diriger vers le ministère de l?Education national, à Alger.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)