Algérie

Marche à Bamako pour réclamer une force armée dans le Nord du Mali

Marche à Bamako pour réclamer une force armée dans le Nord du Mali
Plusieurs milliers de personnes ont entamé jeudi une marche dans le centre de Bamako pour réclamer l'intervention d'une force armée ouest-africaine en soutien à l'armée malienne pour reconquérir le nord du pays occupé, depuis plusieurs mois, par des groupes armés, rapportent des médias.
Les manifestants brandissaient banderoles et pancartes affirmant leur soutien à l'armée malienne, au Premier ministre Cheikh Modibo Diarra et à la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) qui prépare l'envoi de soldats dans le Nord avec le soutien de l'ONU et de pays occidentaux.
D'autres slogans et banderoles fustigeaient la rébellion touarag du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) qui avait lancé l'offensive dans le nord en janvier. D'abord allié aux groupes armés, le MNLA a ensuite été rapidement évincé du nord du pays par ces groupes.
Un projet de résolution sur le Mali proposé par la France à ses partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU, presse la Cédéao et l'Union africaine (UA) de préciser dans les 30 jours les modalités d'une intervention militaire pour reconquérir le nord du Mali.
Le texte invite aussi le gouvernement malien et les rebelles touareg à "ouvrir dès que possible un processus de négociation crédible afin de rechercher une solution politique viable respectant la souveraineté, l'unité et l'intégrité territoriale du Mali".
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon devra se concerter avec la Cédéao et l'UA pour présenter dans un délai de 30 jours des "recommandations détaillées" en vue d'une intervention, notamment "un concept opérationnel" et une liste de troupes.
Bamako a demandé officiellement à l'ONU un mandat pour une "force militaire internationale" avec un déploiement au Mali de troupes ouest-africaines qui l'aideraient à reconquérir le nord du pays.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)