Algérie

Lycée Emir Abdelkader

Les grévistes sollicitent la médiation de la LADDH Devant la situation d?impasse qui perdure au lycée Emir Abdelkader (Alger), les enseignants grévistes ont saisi le directeur de l?éducation, M. Mesbah, en proposant maître Zehouane, président de la Ligue algérienne de défense des droits de l?homme, comme médiateur pour trouver les termes d?un point d?accord pour débloquer le conflit. Dans une déclaration parvenue hier à notre rédaction, les enseignants grévistes se disent rester à l?écoute de toute possibilité de sortie de crise « juste et concrète » qui met fin au blocage des négociations. Les enseignants grévistes ont vivement critiqué les déclarations du ministre Benbouzid au sujet de leur remplacement par des suppléants recrutés dans la précipitation « niant » le dispositif de la loi 90-02. Pour eux, le ministre « ne croit pas à la gestion pacifique des conflits ». « Cette vision autoritaire ne peut se présenter comme une défense de l?intérêt des élèves, elle constitue une fuite en avant puisque 1400 élèves sont pénalisés depuis le 6 janvier », déclarent les enseignants grévistes. Ces derniers estiment que la désinformation délibérée par le ministre sur l?objet et le déroulement du conflit, la critique des enseignants pour les discréditer auprès de l?opinion publique en les présentant comme étant des détracteurs de la réforme, les plaintes diverses à l?encontre des enseignants, le blocage systématique des négociations, les ponctions sur salaires avaient pour objectif de détruire moralement les enseignants grévistes.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)