Algérie

LNF

Le contrat de joueur en débat Les dernières dispositions du réglement de la FIFA qui distingue, à partir du 1er juillet 2005, deux catégories de licenciés, le professionnel et l?amateur, vont bousculer des clubs, surtout ceux qui n?ont pas déposé les contrats des joueurs à la Ligue nationale de football (LNF). Sur ce chapitre précis, celui des contrats, les clubs ont été débordés par les dispositions de la FIFA. Ils n?ont pas tardé à manifester leur inquiétude vis-à-vis de la disposition imposée par les responsables de la Fédération internationale. La Ligue nationale de football (LNF) attend la prochaine réunion du bureau fédéral, prévue en marge de la rencontre Algérie-Zimbabwe, le 19 août à Oran, pour prendre ses dispositions en matière de contrats. Si elle se réfère aux licences qu?elle a délivrées en début de saison, plus de 80% des joueurs resteront qualifiés dans leur club actuel. La ligue nationale et la fédération avaient pris soin, l?an dernier, de préciser que la durée de signature mentionnée sur la licence serait la seule à être prise en considération. En parallèle, la ligue nationale avait pris soin de demander, en novembre 2004, aux clubs de division I et superdivision de déposer les contrats des joueurs. Les clubs ne se sont pas bousculés au bureau de la ligue nationale. Face à cette situation et en l?absence de réaction de l?écrasante majorité des pensionnaires des deux premières divisions, la LNF a prolongé le délai de dépôt jusqu?à la fin du (dernier) mercato. A l?arrivée, une poignée de clubs seulement a rempli cet engagement. La sortie de la FIFA, au mois de mai dernier, a bousculé les clubs. Ces derniers sont dans l?expectative. Si la FAF applique à la lettre les dispositions de la FIFA, le marché des transferts explosera dans les prochains jours. Le bureau fédéral se prononcera sur ce dossier lors de sa prochaine réunion. Nul doute qu?il prendra soin de protéger les intérêts des clubs en leur accordant un délai supplémentaire pour établir des contrats.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)