Algérie

Les mille et une nuits

Histoire que raconta le tailleur CXLe nuit Le lendemain, elle continua son récit de cette manière: «Je crus, dit le jeune boiteux de Bagdad, que je réussirais mieux en prenant le barbier par la douceur» «Au nom de Dieu, lui dis-je, laissez-là tous vos beaux discours, et expédiez-moi promptement; une affaire de la dernière importance m’appelle hors de chez moi, comme je vous l’ai déjà dit». À ces mots, il se mit à rire: «Ce serait une chose bien louable, dit-il, si notre esprit demeurait toujours dans la même situation, si nous étions toujours sages et prudents: je veux croire néanmoins que si vous vous êtes mis en colère contre moi, c’est votre maladie qui a causé ce changement dans votre humeur: c’est pourquoi vous avez besoin de quelques instructions, et vous ne pouvez mieux faire que de suivre l’exemple de votre père et de votre aïeul. Ils venaient me consulter dans toutes leurs affaires, et je puis dire sans vanité qu’ils se louaient fort de mes conseils. Voyez-vous, Seigneur, on ne réussit presque jamais dans ce qu’on entreprend si l’on n’a recours aux avis des personnes éclairées: on ne devient point habile homme, dit le proverbe, qu’on ne prenne conseil d’un habile homme; je vous suis tout acquis, et vous n’avez qu’à me commander. -Je ne puis donc gagner sur vous, interrompis-je, que vous abandonniez tous ces longs discours, qui n’aboutissent à rien qu’à me rompre la tête et qu’à m’empêcher de me trouver où j’ai affaire? Rasez-moi donc, ou retirez-vous». En disant cela, je me levai de dépit en frappant du pied contre terre. Quand il vit que j’étais fâché tout de bon: «Seigneur, me dit-il, ne vous fâchez pas, nous allons commencer». Effectivement, il me lava la tête et se mit à me raser; mais il ne m’eut pas donné quatre coups de rasoir, qu’il s’arrêta pour me dire: «Seigneur, vous êtes prompt; vous devriez vous abstenir de ces emportements qui ne viennent que du démon. Je mérite d’ailleurs que vous ayez de la considération pour moi à cause de mon âge, de ma science et de mes vertus éclatantes». A suivre...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)