Algérie

Les malades mentaux abandonnés à leur sort

Les malades mentaux abandonnés à leur sort
La ville de Sidi M'hamed Bentamra, dans la wilaya Tissemsilt, chef-lieu de wilaya, est envahie par des attardés mentaux arpentant à longueur de journée les différentes artères dans une indifférence surprenante des responsables concernés.
Dans ce contexte, il y a lieu de signaler que parmi ces infortunés, certains représentent un réel danger pour les citoyens et particulièrement la gente féminine devenue fatalement la cible potentielle de ces forcenés dont la seule présence avec des yeux hagards lui donne des sueurs froides. Aussi, il ne se passe pas un jour sans qu'une jeune (ou âgée) ne fasse les frais du comportement de ces malades sous le regard médusé des personnes qui se trouvent impuissantes devant un tel spectacle, un fait grave portant atteinte à la quiétude des citoyens. À ce sujet, les responsables concernés devraient prendre les mesures qui s'imposent pour une prise en charge réelle, notamment humanitaire, tant du malade que de ces personnes, car cette situation dangereuse prendra certes de l'ampleur. La population de Tissemsilt devant des situations pareilles lance un SOS aux autorités de la ville et aux services concernés afin de trouver des solutions pour mettre le citoyen en sécurité et éviter que d'autres victimes de ces dangereux fous qui sillonnent quotidiennement les artères du centre-ville de Tissemsilt. Dans cette optique, il convient de relever que ces malades altèrent la tranquillité des citoyens et peuvent également avoir de graves conséquences sur l'environnement, certains se permettant même d'accomplir leurs besoins en public. Rappelons que dans le passé, il était rare de croiser un malade mental en liberté, car les procédures de placement étaient appliquées à la lettre et régulièrement par les services concernés de la ville, et à défaut d'une nouvelle réglementation, appliquons au moins l'ancienne.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)