Algérie

Les intentions d'investissement marquent le pas en 2011 dans tous les pays arabes L'Algérie fait figure d'exception

Les intentions d'investissement marquent le pas en 2011 dans tous les pays arabes                                    L'Algérie fait figure d'exception
L'année 2011, marquée par les bouleversements politiques en cours dans plusieurs pays MED et la crise de la dette des pays de la zone euro, a donné logiquement lieu à une baisse des annonces d'investissement direct étranger (IDE) et de partenariat au sud de la Méditerranée. Les pays MED sont les 11 pays du voisinage européen, soit 9 pays partenaires méditerranéens de l'UE (Algérie, égypte, Israël, Jordanie, Liban, Maroc, Autorité palestinienne, Syrie, Tunisie), un pays avec le statut d'observateur (Libye) et un pays en voie d'adhésion (Turquie). 'La chute des projets annoncés au cours des trois premiers trimestres 2011 est importante dans tous les pays arabes, hormis le Maroc et l'Algérie qui résistent et affichent des performances proches de celles de 2010', relève l'Observatoire Anima-Mipo, soulignant qu'après une année 2010 de reprise de l'investissement direct étranger en Méditerranée, les intentions d'investissement connaissent un nouveau ralentissement au cours des trois premiers trimestres 2011.
D'après l'Observatoire Anima-Mipo, des annonces d'investissement et de partenariat en Méditerranée, soutenu par le projet Invest in Med, le nombre d'annonces de projets d'IDE dans les pays MED diminue de 26% par rapport à la même période 2010, avec 467 projets détectés au cours des neuf premiers mois 2011, contre 625 l'année précédente. Les montants d'investissement diminuent également fortement, avec environ 20 milliards d'euros annoncés en 9 mois contre 40 au cours de l'année 2010 (-34%). Les projets de partenariat d'entreprises connaissent également un déclin encore plus net, avec 223 projets détectés au cours des trois premiers trimestres 2011 contre 517 au total en 2010 (-42%). Les soulèvements populaires et les transitions en cours au sud de la Méditerranée sont, sans surprise, dissuasifs pour les IDE. Le nombre d'annonces d'investissement détectées par l'Observatoire Anima-Mipo au cours des trois premiers trimestres 2011 baisse le plus fortement dans les pays où des changements de régime ont eu lieu ou sont en cours : Tunisie, égypte, Libye et Syrie ; et par ricochet chez leurs voisins proches : Liban et Jordanie. L'Agence de promotion de l'investissement extérieur de Tunisie (Fipa) enregistre pour sa part une baisse de -27% en montants au terme des neuf premiers mois 2011, baisse qui concerne en premier lieu le secteur du tourisme, atteint de plein fouet par les événements en cours. En égypte, le bilan 2011 s'annonce encore plus sombre. Le nombre d'annonces d'IDE diminue de -50% d'après l'Observatoire Anima-Mipo, et plusieurs économistes tablent sur un flux total d'IDE proche de 2 milliards d'euros en 2011, soit la moitié du montant enregistré en 2010. La situation n'est guère plus reluisante en Libye, en Syrie, au Liban et en Jordanie : la Libye et la Syrie enregistrent les chutes les plus fortes avec environ 75% de projets en moins par rapport à 2010, tandis que le Liban et la Jordanie perdent la moitié de leurs annonces d'investissement. Selon l'observatoire Anima-Mipo, l'Algérie et le Maroc font figure d'exception parmi les pays du Maghreb et du Machrek, avec un nombre d'annonces d'IDE stable en Algérie, 'à relativiser cependant, en raison du mauvais bilan 2010'.
Les projets d'investissement déclarés ont triplé durant les onze premiers mois de 2011 selon l'Andi
Dans un entretien à l'APS, le directeur général de l'Andi, Abdelkrim Mansouri, considère '2011 comme l'année de l'investissement et de la relance de l'entreprise algérienne'. Les projets d'investissement déclarés ont triplé durant les onze premiers mois de 2011 par rapport à la même période en 2010, totalisant 7 047 projets pour un montant de près de 1 300 milliards de DA, et devraient créer plus de 140 770 nouveaux emplois, a indiqué le DG de l'Andi. 'Cette amélioration est due aux mesures prises par les pouvoirs publics en faveur de l'investissement et de l'entreprise, notamment lors du Conseil des ministres du 22 février 2011, les réunions du Conseil national de l'investissement et les décisions prises lors de la tripartite du 28 mai 2011 consacrée au soutien de l'entreprise et à la promotion d'un climat propice à l'investissement', a-t-il expliqué. Les chiffres provisoires de l'Andi montrent que toutes les activités ont enregistré des augmentations en termes de valeur et de nombre de projets déclarés, notamment l'industrie avec un volume de 497 milliards de DA et 920 projets qui devraient créer 32 770 emplois, a relevé M. Mansouri. Le directeur général de l'Andi a également souligné le retour significatif des projets d'investissement en partenariat durant cette année avec des promoteurs étrangers, notamment dans l'industrie avec 21 projets industriels pour un montant de 40 milliards de DA et deux projets touristiques pour 382 milliards de DA et un projet dans les services.
M. R.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)