Algérie

Les couacs de l'opération Ousratic

L'opération «un ordinateur pour chaque foyer», lancée sous l'autorité duprésident de la République, semble connaître quelques couacs du moins àConstantine, où des familles qui se sont lancées dans l'achat de matérielinformatique rencontrent des difficultés pour disposer de la gamme deséquipements qu'elles ont payés à l'avance, par le biais de crédits bancaires.Des familles se sont présentées à notre bureau pour exposer le problème. Nosinterlocuteurs disent avoir bénéficié d'un prêt bancaire d'un montant de 70.900dinars auprès de la banque et qu'un chèque de ce même montant fut libellé aunom d'un fournisseur local de matériel informatique, et ce en date du 11décembre 2006. Et d'ajouter que le matériel devant être fourni se compose d'unmicro-ordinateur, d'un scanner et d'une imprimante avec un accès à Internet.«Malheureusement, après avoir réglé par chèque bancaire la facture qui nous aété présentée, une partie du matériel promis était indisponible chez lefournisseur local, lui-même n'ayant pas été approvisionné par l'entreprisedomiciliée à Oran». «Cela fait donc trois mois que nous attendons la livraisonde cet équipement réglé d'avance grâce au prêt bancaire qui nous fut accordé etrien n'indique que les choses vont rapidement rentrer dans l'ordre». Enattendant, ils affirment que la banque retient régulièrement les mensualités,sans pour autant pouvoir utiliser le matériel payé.Le fournisseur domicilié à Annaba, interrogé sur ce problème, déclareêtre tributaire des livraisons à partir d'Oran. Il ne peut qu'attendrel'arrivée du complément qu'il sollicite presque tous les jours.L'entreprise chargée de cette distribution, questionnée, précisequ'effectivement il y a eu des retards de livraison, suite à une rupture destock. Le fournisseur étranger, précise-t-on, a repris ses livraisons et le matérielen retard est adressé aux fournisseurs de l'Est. Selon les dires de notreinterlocuteur, seuls deux ou trois clients n'ont pas encore été servis et ilsle seront incessamment.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.

email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)